Cocorico! Le clocher a retrouvé son coq !

Journée porte-ouverte sur le chantier de restauration de l'église du Haut Pont

DSC01825 DSC01825  DSC01825 DSC01825  La veille de Pâques, en fin de matinée, le coq flambant neuf, béni au sol par le Père Laurent Boucly, a retrouvé son « perchoir » au sommet du clocher de l’église de l’Immaculée Conception, en travaux depuis 2015.

 

La pose d’un nouveau coq est toujours un événement important pour une population et l’on a vu affluer, des quatre coins du Faubourg, habitants et paroissiens de Saint-Benoît-en-Morinie.

 

Dans ce quartier maraîcher, l’abbé Boucly a tout naturellement rappelé qu’ « Un coq invite à se lever tôt et à travailler ». Puis, sur un plan plus biblique, il a proposé deux autres symboliques possibles du coq : « Le coq a chanté quand Pierre a renié Jésus. Il a été signe de sa chutDSC01760 DSC01760  e,   

mais aussi de son pardon. C’est donc un rappel que Dieu nous accompagne sans cesse. Le coq, a-t-il poursuivi, c’est aussi celui qui chante une vie plus forte que la mort. Il annonce la fin de nos nuits. Il est, en ce sens, le signe du travail des hommes ».

 

DSC01861 DSC01861  Cette étape importante de la restauration de l’église a été l’occasion, pour les personnes venues s’y associer, de découvrir l’état d’avancement des travaux, mais aussi de rencontrer des personnes passionnées par leurs métiers peu connus (maître verrier chargé de la restauration des vitraux, plâtrier artisan de la réfection des arcades en plâtre, charpentier, tailleur de pierre ou d’ardoise…). Ceux qui le désiraient purent s’offrir « un moment unique » : la découverte de la ville de St-Omer vue de la base du clocher !

 

Deux stations du chemin de croix (peintures sur bois de belle facture) dont une déjà restaurée DSC01772 DSC01772  étaient exposées au regard des visiteurs, dans le barnum installé, parmi les baraques de chantier, par l’Association St-Joseph. Des bénévoles s’y sont relayés, tout au long de la journée, pour tenir une buvette et cuire des centaines de gaufres « à l’ancienne ». Les bénéfices réalisés et les dons récoltés lors de cette journée « porte-ouverte » serviront à financer la restauration des douze stations du chemin de croix.

 

Il y a quelques jours, la partie supérieure de l’échafaudage a été démontée et le clocher rénové surmonté de son coq rutilant s’est dévoilé, superbe, aux yeux des passants et des habitants du Haut-Pont, en attendant que la nef restaurée soit rendue au culte, mi 2017, et l’ensemble de l’édifice, si tout va bien, fin 2018.

 

Marie Devigne (Regard en Marche)

 

Photos Bernard Ponseel.

 

Article publié par Paroisse St Pierre sur l'Aa • Publié • 1167 visites