Journée Mondiale du Pauvre

le 13 novembre au Relais Ste Catherine

Une quarantaine de personnes sont venues participer à la matinée qui s’est tenue au Relais Ste Catherine.

La rencontre a commencé par un petit déjeuner fraternel, suivie de la projection du documentaire « Anawim (signifie pauvre en hébreu), dans les pas de Jésus » - à regarder sur Internet …

Nous avons partagé les émotions que nous avons ressenties pendant ce film et aussi ce que nous avons envie d’exprimer pour mieux accueillir les Pauvres en Eglise  :

  • importance de trouver une personne, une oreille qui écoute et qui entend, qui a de la considération.
  • Importance d’un lieu ayant la possibilité d’accueillir la parole, où l’on peut se confier
  • temps comme « Osons la Rencontre », avec accueil et partage
  • rester humble, avancer petits pas par petits pas - se laisser interpeller sur leur manière de vivre l’essentiel
  • partir sur un chemin avec des personnes - vivre des partages, des moments de vie où chacun se sente accueilli
  • les « Pauvres » ont du mal à trouver leur place dans nos assemblées, il faudrait des gestes simples et oser accueillir les personnes en fragilité qui ne sont pas à l’aise.
  • comment ouvrir des portes dans nos murs ? les murs sont à faire tomber.
  • cheminement … peut-être commencer par des petites actions concrètes lors des messes.
  • être attentif à la relation les uns avec les autres, seul on ne peut pas s’en sortir
  • vivre des choses avec eux, vivre de vraies rencontres – accepter de se laisser déranger 
  • importance des groupes de fraternité, de partage d’Evangile
  • rappeler à l’Eglise l’importance des Pauvres -  qui sont les Pauvres que je connais et comment vais-je les inviter ? comment donner la parole, une place à ceux qui n’osent pas, ne sont pas à l’aise ?
  • il y a un rythme à inventer, on n’avance pas de la même manière quand on est Pauvre.
  • pourquoi ne pas partir en pèlerinage ? se déplacer pour déplacer notre foi envers les autres et envers Dieu
  • il ne suffit pas d’être ensemble lors de nos assemblées, il faudrait aller sur des lieux inspirants
  • cheminement nécessaire pour mettre des choses en place, comment les faire venir et leur donner une place ? repartir de la source en allant à leur rencontre
  • nous laisser évangéliser par les très Pauvres, proches du mystère Pascal
  • les Pauvres nous renvoient à l’essentiel, mais bien souvent l’Eglise  néglige le Pauvre
  • l’Eglise doit continuer à soutenir, à apporter l’espoir et la foi
  • une Eglise pauvre est le Royaume de Dieu

 

Ce temps fort en partages s'est terminé par une prière et le chant "Qu'il est formidable d'aimer"

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 69 visites