Ancoli 2007

Lourdes

 

ANCOLI 2007 :

7000 voix, un seul cœur !

100_2840 100_2840  

 

« Tout au long du chemin, quel feu nous a brûlés… », comme nous le dit ce chant de Didier RIMAUD et Christian VILLENEUVE repris à Lourdes.

Cette année encore, c’est un véritable feu qui a brûlé le cœur des sept mille choristes rassemblés les 3 et 4 novembre derniers, formant le plus grand chœur liturgique de France, composé des plus prestigieuses aux plus humbles chorales paroissiales pour le huitième congrès Ancoli (Association Nationale des Chorales liturgiques). Trente-trois choristes du diocèse d’Arras dont treize membres de la chorale de Vitry. Sœur Simone BRUNIAU et Marcel LANGLET ont remarquablement organisé et facilité ce temps fort.

Samedi matin, la basilique Saint-Pie X était pleine à craquer d’une foule bigarrée venue de France, de Suisse et de Guyane. Après l’ouverture officielle, nous avons travaillé sans relâche le répertoire déjà bien étudié dans nos chorales et dans les rencontres diocésaines avec Sœur Simone. Nous devions préparer les différentes célébrations. La prière du milieu du jour : »Il s’est penché sur son humble Servante. » Dieu ! Qui est Dieu ? Une parole d’amour adressée à chacun. Un regard d’amour posé sur chaque être…

La veillée du samedi soir où plus de sept mille lumières se sont progressivement allumées jusqu’à illuminer la basilique souterraine favorisant la prière du soir dans le recueillement, la louange et la beauté. Mystérieusement, dans le silence de la nuit, nombreux, très nombreux sont ceux qui se dirigèrent vers la grotte où, ça et là, montait à l’unisson, dans un murmure à peine perceptible, l’action de grâce de chacun, dans le chant du Magnificat. Comme à regret, chacun regagna l’hôtel pour s’endormir dans la paix, sous le regard de Marie.

 

CHANT, GOÛT DE LA FOI

Dimanche matin, très tôt, les rues de Lourdes se sont remplies de choristes se dirigeant vers la basilique Saint-Pie X pour peaufiner les derniers détails de la célébration eucharistique, sommet de ce rassemblement. Mgr LE GALL, archevêque de Toulouse, président de la commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle, présidait la célébration où, d’une seule voix, d’un seul c(h)oeur, nous avons chanté, prié et célébré Dieu.

La célébration d’adieu, l’après-midi, a rassemblé une dernière fois l’ensemble des choristes : une dernière prière, un envoi en mission par Mgr LE GALL.

 

Nous gardons ces paroles fortes du Père Pierre BARTHEZ qui prend la responsabilité de la musique au service national de pastorale liturgique et sacramentelle :

« Le chant choral doit être une locomotive, il doit donner le goût de la louange à la communauté. La chorale fait partie de l’assemblée. Elle n’est pas une vitrine, on ne l’écoute pas, elle doit entraîner l’assemblée. La chorale est source d’unité, elle doit trouver l’équilibre

entre les divers courants et les diverses sortes de chants. La chorale peut être aussi un lieu d’appel pour les jeunes qui aiment la beauté, les chants sont un outil qui peut donner aux jeunes le goût de la foi. »

 

Ayons à cœur d’accompagner Xavier, notre cadet, qui a fêté son 17ème anniversaire parmi nous à Lourdes. Nous étions, bien sûr, en lien avec le Père Podevin qui, depuis plus de trente ans, a su nous donner le goût de la louange dans la beauté.

 

Treize choristes convaincus

Article publié par Sébastien DELILLE • Publié • 2419 visites