"Lumière dans la nuit" à l'abbaye Notre Dame de Wisques.

Les bénédictines de Wisques ont fêté "la journée mondiale de la vie consacrée".

  dscf3637 dscf3637  

 

Le dimanche 3 février, les bénédictines de Wisques ont fêté la « journée mondiale de la vie consacrée » instituée par Jean-Paul II, le 2 février, fête de la Présentation de Jésus au Temple.

 

Tout était prêt dans le grand parloir, pour recevoir les « amis » de l’abbaye : de nombreux bancs et chaises sur lesquels étaient déposés des feuillets de prières ; une grotte de Lourdes stylisée, en papier rocher, harmonieusement décorée de plantes vertes, pour marquer l’année jubilaire du 150ème anniversaire des apparitions.

dscf3631 dscf3631  

 

 

 

Tandis que, derrière la grille de clôture prenaient place, les vingt moniales, le grand parloir se remplissait. Sœur Adeline, prieure, accueillit l’assistance et présenta le temps de méditation et de prière : «  Lumière dans la nuit »... Sous le regard de Notre Dame de Lourdes, nous allons contempler les merveilles que Dieu a faites dans la nuit, un peu comme on contemple les mystères du rosaire »dscf3640 dscf3640  .

 

 

Cinq « mystères de la nuit » furent ainsi rythmés par l’hymne de Didier Rimaud » : Voici la nuit », que l’assistance reprenait avec les moniales. Nuit de la Création, Nuit de Noël, Nuit du Golgotha, Nuit de Pâques, Nuit de la foi...nuits silencieuses, selon la règle de Saint Benoît au chapitre 42 : « Qu’après Complies, personne ne parle ».

 

Introduisant chaque évocation, un jeune apporta une bougie et la déposa devant la statue de Notre Dame de Lourdes qui s’éclairait peu à peu. Chaque Mystère de la Nuit fut illustré par des textes d’auteurs comme Péguy, Saint Ephrem ou Saint Jean de la Croix  et des chants polyphoniques a capella, de l’Hymne à  la Nuit de Rameau à l’Ave Verum de Mozart en passant par Célébrons Sans Cesse, en canon.dscf3643 dscf3643  

 

La méditation d’une dizaine de chapelet et un Je vous salue Marie chanté conclurent cette fête.

La Mère Abbesse convia alors les participants à se rendre à l’église pour les vêpres et le salut du Saint-Sacrement. Après la célébration, délicieux petits gâteaux confectionnés par les sœurs, thé et jus de fruits furent servis avant l’entrée au grand parloir où chacun put à son aise rencontrer les moniales pour un grand moment de joie partagée.

 

                                                              Marie Devigne.

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 3253 visites