le Mercredi 23 mars 2016


Fauquembergues

L’épine dorsale était bien évidemment les événements de la semaine sainte, mais aussi le module «  Aimer, c’est tout donner ! ». L’idée est de faire un lien entre l’Evangile, la vie du Christ et nos vies de famille et de village.

La porte d’entrée a été reprise dans le module autour de la soupe aux cailloux.

Trois moines arrivent dans un village de notre région. La réaction des villageois, dans un premier temps, est la méfiance. Les moines se mettent à réaliser une soupe dans une petite marmite. Mais ils ont peu de chose… Ils prennent donc des cailloux… Une petite fille leur apporte une marmite plus grande et un peu de carottes… ce premier contact « dégèle » l’ambiance et, après quelques temps, chacun approche, apportant des pommes de terre, des oignons, du sel … A la fin du conte, une grande fête est organisée autour de cette soupe où chacun a participé…

L’intuition est autour de la participation et la joie du partage…

Le module se poursuit avec le Christ qui se donne dans l’Eucharistie en annonce le jeudi saint et il se donne réellement sur la croix le vendredi saint…

La semaine sainte était évoquée avec ce don du Christ. C’est une invitation pour nous à vivre « à l’exemple » du Christ (Jn 13) qui donne, qui se donne et qui prend la place du serviteur en lavant les pieds de ses disciples..

Comme parents, grands-parents, jeunes ou moins jeunes, nous sommes appelés sur ce même chemin du don, par amitié… Les jeunes ont noté sur un petit papier tous les gestes de don qu’ils vivent à l’invitation du Christ Jésus comme par exemple faire les courses pour une personne âgée, donner les devoirs à un ami absent etc…Les jeunes préparant la première communion ont remis la lettre où ils ont noté leur amour de Jésus et la volonté de lui ressembler… Des croix confectionnées par les enfants ont été bénies au cours de la célébration. Timothée a vécu aussi une étape vers le baptême…

Dans cette célébration, nous avons senti combien ce chemin de don par amour porte du fruit… Comme le dit Jésus « Garder sa vie égoïstement, c’est la perdre, donner sa vie c’est la garder pour la vie éternelle… »

L’ambiance était à la fois recueillie, mais habitée déjà par la joie de Pâques… Chacun est reparti dans sa maison, dans son village ragaillardi dans ses raisons de vivre, d’espérer et d’aimer. 

 

Abbé Henri Alglave



Fermer