Eglise ouverte à Gouy en Artois

Dans le cadre du centenaire de 1ére guerre , la découverte de graffitis de soldat d'un régiment de char dans les souterrains à Gouy en Artois , l'église a été ouverte pour commémorer l'événement par une exposition en présence des descendants australiens

expo ds eglise de Gouy DSC_0395 expo ds eglise de Gouy DSC_0395  

Un dernier Noel

Après 4 longues années de guerre, c’est le premier Noël et le premier nouvel an de la Paix pour des milliers de soldats venus des quatre coins du monde.

Le 8 décembre 1918, comme pour laisser une trace visible et palpable aux générations futures, 10 soldats du British Tank Corps (16éme bataillon, alors basé à Gouy en Artois) ont inscrit leurs noms sur les parois d’un tunnel, communément appelé « souterrain de Gouy »

Il y a 2 ans, sollicitée par l’Association Régionale pour la Recherche des Réseaux Anthropiques Souterrains (ARRRAS), la municipalité leur a accordé le droit de visite et de prospection.

Lors de leur 1ére visite, le premier constat qui a été fait est que ces souterrains étaient en fait des Muches (abris refuge des années 1600 pour protéger la population des pillages durant les périodes de guerre entre le royaume de France et celui d’Espagne). Le deuxième constat fait par les membres de l’association, dont  Monsieur David Moore (ancien vétéran britannique de la guerre des Malouines), est la découverte de graffitis de noms de gens du village mais aussi des noms de soldats britanniques ainsi qu’une gravure représentant un char d’assaut de l’époque.

Après un temps de recherche, Monsieur Moore retrouva les descendants de ces 10 soldats. Profitant de la célébration en cette année 2018 du centenaire de l’armistice, il demandant l’accord de la mairie de Gouy pour organiser une petite cérémonie commémorative au monument aux morts, au cimetière britannique ainsi qu’une visite des muches  avec les descendants de ces soldats.

C’est ainsi que, cent ans après leur passage,  fut organisé cet événement auquel s’ajouta, avec l’accord de l’abbé Paul Agneray, une exposition dans notre grande et belle église de Gouy sur l’histoire de ces soldats et sur les muches dans les Hauts de France Suivi du verre de l’amitié.

Le 8 décembre 2018, sont venus 9 descendants de ces soldats dont certains venus du bout du monde (3 Australiens et 6 Britanniques) accompagnés d’officiers supérieurs du Royal Tank Régiment, du souvenir Français d’Arras, de Gardes de Lorette et de la population du village.

Après les discours et le dépôt de gerbes, sous un beau soleil d’automne, en pas cadencés, des jeunes soldats du Royal Tank Régiment se sont rendu au cimetière Britannique. Ce fut des moments forts, intenses et pleins d’émotions. Les derniers mots de Monsieur Moore ont été pour la paix. Une paix retrouvée, à protéger, à continuellement construire et à transmettre : c’est un des messages de l’enfant Jésus dans la crèche.

JP Blondiaux

Article publié par Norbert Moitel - Notre Dame de l'espérance • Publié • 273 visites