Messe du 2ème dimanche ordinaire

Animée par les sixièmes d'Allouagne

7e4af79054d89939b65425ed69570c4f_M 7e4af79054d89939b65425ed69570c4f_M  Voici l’Agneau de Dieu !

 

Le témoignage de Jean se passe après le baptême de Jésus par Jean-Baptiste dans le Jourdain. C’est un moment charnière dans l’histoire du salut car c’est à ce moment-là que Jean-Baptiste manifeste que Jésus est vraiment le Messie. Lui, le dernier des prophètes, va disparaître pour laisser place à Jésus.
Tout le mystère du Christ est révélé à Jean-Baptiste. Jésus est tout à la fois « l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde », l’homme sur qui l’Esprit demeure et « le Fils de Dieu. »
« l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » L’agneau fait référence à l’agneau pascal pour les juifs. Chaque année, bien avant Moïse, on fêtait la Pâque avec le début des moissons, et on offrait à Dieu la première gerbe de la récolte et le premier agneau. Depuis Moïse, le rite de la Pâque rappelait au peuple que Dieu l’avait libéré de l’esclavage en Egypte. C’est en effet le soir de la Pâque que, par le sang de l’agneau pascal sur le linteau des portes, les hébreux ont été épargnés et ont pu fuir d’Egypte avec Moïse à leur tête. Moïse avait insisté : « désormais, chaque année, ce rite vous rappellera que Dieu est passé parmi vous pour vous libérer. Le sang de l’agneau signe votre libération. » Jean-Baptiste applique ce titre à Jésus, il est celui qui vient nous libérer du pire esclavage, celui du péché.
« J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. » La caractéristique du Messie, c’est de recevoir l’Esprit de Dieu pour accomplir sa mission. En effet, « Messie » signifie « frotté d’huile » comme le roi le jour de son sacre recevait l’onction d’huile, signe de l’Esprit qui l’accompagnait durant toute sa mission.
« c’est lui le Fils de Dieu » C’est encore une autre manière de dire que Jésus est le Messie. En effet, le titre de « Fils de Dieu » était réservé à chaque roi le jour de son sacre. Et comme on attendait un Messie-roi, cette expression faisait écho à l’attente du peuple d’Israël.
On peut se poser une question : Jean-Baptiste en voyant venir Jésus le désigne comme celui qui « enlève le péché du monde ». Or depuis Jésus, rien apparemment n’a changé dans le monde, pourquoi ? Parce que Jésus nous aime trop pour nous enlever notre liberté. Il nous offre la chance de nous libérer du péché, à nous de choisir de vivre de son Esprit et d’accueillir son pardon. C’est dans le royaume de Dieu que tout péché sera enlevé, pour toujours !

 

Avec les sixièmes d'Allouagne, nous avons partagé cette Eucharistie célébré par notre curé David Godefroit.

Merci à toutes les personnes qui ont préparées cette messe.

Retrouvez ci-dessous en images, les temps fort de cette célébration.

https://goo.gl/photos/wMBiYQL2VvCMucKQ7

 

Fermer