OSONS LA RENCONTRE DU 17 MAI 2018

Rencontre avec Nadine DEMAREY, Conteuse, accompagnée par Philippe CARPENTIER à la guitare

Conter …. C’est semer des mots …

DSCN8019 DSCN8019  

Au Relais Ste Catherine, pendant une heure, les invités ont été enchantés par les contes narrés par Nadine.

Ensuite, nous avons exprimé en petits carrefours ce que nous avons ressenti, ce que nous trouvons intéressant dans ce mode d’expression et de communication :

  • Souvenir des expériences vécues.
  • On est attentif, on écoute, on réfléchit en soi-même mais aussi avec les autres, on reçoit, les histoires sont captivantes.
  • On est libre de penser ce que l’on veut.
  • C’est un langage simple, compréhensif par tous.
  • Chaque conte délivre un message, une parole, une forme qui n’est pas moralisatrice (c’est gratuit, çà parle au cœur).
  • Cela donne un message positif, c’est tiré du vécu.
  • Les contes sont tirés de la conteuse, elle y met de sa vie, de son ressenti.
  • Les contes ne sont pas virtuels, c’est incarné et cela rejoint l’incarnation de la vie humaine (les sens).
  • Nous avons une âme d’enfant, cela produit de l’apaisement, c’est une balnéo de mots.
  • Tous les contes nous ramènent au partage et à la recherche du BEAU dans la VIE et dans LES AUTRES.
  • La rencontre humaine – transmission de valeur positive – ouverture à d’autres pays, d’autres cultures.
  • J’ai mis de côté mes soucis pour me mettre à l’écoute.
  • Un moment de lâcher prise qui fait du bien.
  • Avec ce mode de communication, on redécouvre les essentiels que sont l’amour, l’entraide, le faire ensemble et l’attention aux plus fragiles.
  • La manière de raconter l’histoire, l’intonation, la gestuelle, le fond musical, tout est important  pour captiver notre attention. 
  • On ressent de l’émotion, on est touchés – retour à l’enfance – cela correspond à un désir profond.
  • Certains contes évoquent l’encouragement par les autres, la confiance en Dieu pour les hommes.
  • On se retrouve disponible, à l’écoute, prêt à se laisser surprendre (même si ce n’est pas pour les enfants)
  • Cela fait penser aux paraboles : çà dit des choses essentielles… à partir d’un petit rien … ou de faits simples, concrets, ou de sensationnels.
  • Chacun peut l’interpréter à sa façon.
  • On raconte des choses essentielles de façon à ce que cela se passe bien.
  • Sans condamnation – pas de politique – pas de religion – tout le monde peut s’y retrouver…
  • C’est différent d’un cours de morale, et pourtant çà touche à la morale, aux valeurs … à la solidarité … fraternité …  au respect de la nature … à la sagesse universelle.
  • Cà ne risque pas de cliver l’assemblée, çà touche personnellement, sans désir de débattre.
  • On sent la présence de Dieu … est-ce voulu ?

 

Après avoir chanté tous ensemble « Personne ne sait » d’Hugues Aufray et de chaleureux remerciements, cette belle après-midi s’est terminée par un goûter.

 

Si vous souhaitez les coordonnées de Nadine, vous pouvez contacter Patricia BERNARD         au 06 40 12 51 85

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 211 visites

Fermer