Bénédiction au sommet.

Présentation et bénédiction de la croix et du coq de l'église de St Mrtin-au-Laërt.

DSCF5135 DSCF5135   

 

 

« …Qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. »

L’évangile du jour ne pouvait pas mieux coïncider avec l’évènement qui rassembla en ce dernier dimanche d’Août, bon nombre de paroissiens : la présentation et la bénédiction de la croix et du coq de l’église St Martin.

 

 

 

 

 

DSCF5112 DSCF5112  

Le coq, symbole républicain par excellence, mais qui, cependant, trône fièrement depuis des siècles, aux sommets des clochers de France, reflétant sur son flanc cuivré, la lumière d’une aube toujours renouvelée : «  Symbole pour les chrétiens, de cette attente pleine d’espérance du retour du Ressuscité, Lumière du Monde… »

Rappel aussi, comme le souligna l’abbé Merlier, de la prise de conscience de Pierre, « au chant du coq »,, de sa faiblesse, de sa peur de se dire disciple du Christ, et par de là son reniement, de la difficulté de chacun d’affirmer sa Foi, de se dire croyant.

 

 

 

 

DSCF5132 DSCF5132   Mr Bertrand Petit, maire, conseiller général et député suppléant, souligna cette particularité St Martinoise qui fait que, élus et communauté catholique travaillent ensemble, conjointement depuis quelques années.

Donnant la réalisation de la Maison du Rivage en exemple, où se situe le local de l’accueil paroissial,

présentant également les travaux effectués sur l’église St Martin. « Le chantier de restauration qui a débuté fin Décembre 2007, devrait se terminer d’ici quelques semaines. L’entreprise Chevalier Nord a remplacé vingt-sept mètres cube de pierre sur le clocher, elle a effectué la mise en conformité de la protection contre la foudre et fourni la croix et le coq. L’entreprise Bodet est intervenue sur les cloches Marie et Martine… ».

 

 

 

DSCF5142 DSCF5142   Afin de conclure cette matinée par un geste fort, le premier élu de la commune proposa au nouveau doyen de déposer un bouquet de fleurs au sommet de l’église.

Désireux de prendre un peu de hauteur…ou tout simplement soucieux d’avoir un meilleur point de vue sur les 71 paroisses du Doyenné, l’abbé Eric Merlier n’hésita pas à emboîter le pas à Bertrand Petit, « Père et Maire » associés dans l’ascension des quarante mètres d’échafaudage de la tour.

De mémoire de clochers, on n’avait jamais vu ça !

D’ailleurs,  Marie  et  Martine, ne s’en sont pas encore remises…

 

E.HOUZEAUX.

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 2718 visites