"Choeur à coeur"

Dernier concert pour Chantal Pennequin à la tête des Baladins.

 

Baladins 24 Baladins 24   

 

 

Eglise de l’Immaculée Conception,

dimanche 19 octobre après-midi, après Aire-sur-la-Lys,

la veille au soir...Chantal Pennequin, a emmené un large public audomarois dans une dernière longue balade

de trente cinq chants, interprétés par tous les choristes qui,

à un moment ou à un autre, ont fait partie des Baladins,

sa « famille musicale ».

Emouvante rétrospective de la vie du groupe

à travers trois décennies, un inoubliable « chœur à cœur »

 

 

 

 

 La première partie fut une ballade à travers les différentes époques musicales

qui ont fait la joie des Baladins pendant trente années:

de la renaissance Baladins Baladins  à la musique sacrée, en passant

par les Negros spirituals.

 

 

En seconde partie, l’assistance fut entraînée dans une « petite ballade » plus légère, consacrée à des succès contemporains.

En tête, les saltimbanques » tenaient lieu de chant fétiche...

Les Baladins n’avaient-ils pas comme mission, à leurs débuts,

de se produire au gré des circonstances, allant par les villages

animer ici une messe le matin, là, un concert gratuit l’après-midi ?

 

 

 

 Donner du bonheur aux gens

 

 Baladins 7 Baladins 7  

Telle  a toujours été la motivation première de Chantal.

Et de bonheur, le public en a été comblé, ce dimanche ! 

«  L’alléluia de Haendel », avec Bruno Lescaret à l’orgue et

Jean-François Fardoux à la trompette, restera dans les mémoires ainsi que « Le vent », autre chant fétiche qui fut de tous les mariages ou enterrements animés par les Baladins.

 

Notons avec quel humour Joël Macke, professeur de musique, présenta le programme et quelle émotion traversa l’auditoire quand Chantal remit symboliquement  la baguette de direction à Claire qui lui succèdera au pupitre tandis qu’elle, reprendra pendant deux ans sa place de choriste.

 

Claire dirigea « Le temps du muguet » et « Je n’aurai pas le temps ».

Puis l’ensemble des Baladins... depuis leur début jusqu’à aujourd’hui... s’unirent pour interpréter es quatre derniers chants avant qu’une formidable «  standing ovation » et des applaudissements nourris  n’éclatent pour remercier Chantal  pour tant de beauté, de passion et de bonheur  partagés.

 

 

 « Merci mes chers Baladins, du fond du cœur, de m’avoir suivie et permis de m’épanouir dans ce monde merveilleux qu’est la musique.

 Merci à vous, fidèle public, de m’avoir toujours accompagnée et encouragée. Votre présence est ma plus belle récompense » furent les mots de Chantal pour conclure ses « années Baladins »

.

Marie Devigne

(photos E.Houzeaux)

 

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 3052 visites