La petite histoire du Relais

Le Relais Ste Catherine de Longuenesse a fêté ses 25 ans.

Le Relais il ya 25 ans Le Relais il ya 25 ans   C’est vers 1975 que, sous l’impulsion des prêtres et des catéchistes du centre vile, une première idée voit le jour…

 

Un accord est alors passé avec le centre social Maillebois pour l'obtention de salles, afin d’y animer groupes de catéchèse et célébrations. Pour ce faire, Mme Mathilde Lenne suit une formation de deux ans à la Faculté Catholique de Lille (CIPAC). Le caté des nouveaux quartiers connait un grand succès.

Rapidement, les locaux deviennent insuffisants. La nécessité d'un lieu de culte, avec ses salles d’accueil, font naître un projet de construction qui deviendra «  Le Relais sainte Catherine », projet rendu possible grâce à l'association diocésaine propriétaire d'un terrain au centre des quartiers naissants.

 

 1979  L'équipe des prêtres du doyenné et du diocèse  demande au C.E.A.S (centre d'étude et d'action sociale) de consulter les chrétiens du quartier sur leurs attentes.

 

 Juin 1980   Constitution d’équipes pour la catéchèse et pour l’information,  une plaquette est éditée et distribuée à 2500 exemplaires.

 

20 Octobre l980  Un premier projet est présenté mais refusé car jugé trop cher.

 

Février 1981  Autonomes, les équipes de bénévoles se renforcent et se forment pour l’accueil, la prière, la gestion, l’animation des baptêmes…

 

11 Avril 1981 Avec l'aide du C.E.A.S., l’Association  Pastorale Catherine Écuelle Maillebois (association loi 1901) voit le jour. Des fonds seront récoltés afin de financer les futurs équipements du lieu de culte. La construction du bâtiment est payée en partie par l'argent de la vente du cinéma Familia et grâce à la participation de la Caisse d'épargne de St Omer.

 

Le Relais Le Relais   Juin 1982  Un second projet, présenté par l'architecte, est accepté.

Les travaux commencent en décembre 1982

.

 9 Novembre 1983  Inauguration du Relais Sainte Catherine

 

19 Octobre 2008  25ème anniversaire du Relais et pose

d’une plaque au fronton de l’édifice.

 

 

                                                          

 

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 2040 visites