"Dieu aime le bon droit et la justice,

la terre est remplie de son amour". Temps forts de la Semaine Missionnaire Mondiale à Saint Benoît

Le Père Thomas Nkoulou Le Père Thomas Nkoulou   « Dieu aime le bon droit et la justice, la terre est remplie de son amour »

 

Tel était le thème de cette année, alors qu’à cette même période se tenait à Rome le Synode des Evêques Africains. « Justice, Paix et Réconciliation » en était le sujet de réflexion.

Ce moment privilégié fut l’occasion de rencontrer des prêtres africains en mission dans le diocèse. A Saint-Omer, le Relais Sainte-Catherine  a accueilli Thomas Nkoulou du Cameroun, prêtre « fidéi donum » à Saint Pol-sur-Ternoise. Cette soirée, préparée par le Service du Catéchuménat, avait pour thème « l’initiation chrétienne en Afrique ».

 

 

AES AES   Le Père Thomas évoqua l’importance de la famille au sein de la communauté africaine. 

« C’est là où on découvre la fraternité, l’attention à l’autre, le dialogue, la confiance, la solidarité.

La famille s’entend au sens large. Il s’agit des parents, frères et sœurs, mais aussi des grands-parents, cousins... Un proverbe africain dit : « on ne peut se laver de la parenté ». Cela signifie bien l’importance de la famille, à laquelle ont est lié pour toujours. »

La famille est une aide sur le parcours catéchétique, elle enseigne aux enfants les prières, les commandements de Dieu et ils intègrent plus facilement les groupes.

 

 Autre notion importante en Afrique : LE TEMPS. Prendre le temps pour une relation vraie avec l’autre :

 prendre le temps de la rencontre. La jeune église Camerounaise (100 ans) vit en oecuménisme avec les musulmans, protestants, orthodoxes, mais aussi avec quelques 50 religions différentes.

Chacun apprend à se respecter et à apporter une aide réciproque.

Le continent africain est devenu à son tour missionnaire. En France, 600 prêtres africains sont en pastorale.

 

L'autel du Relais aux couleurs missionnaires L'autel du Relais aux couleurs missionnaires   Le Père Thomas souligna la prépondérance de la parole en Afrique : « le conte aide l’enfant à s’exprimer, à comprendre le Parole de Dieu. Grâce à l’utilisation des proverbes, l’enfant est plongé dans sa culture. »

Il évoqua aussi cet élément essentiel que sont les célébrations liturgiques « pour se nourrir de la Parole » : présence des catéchistes, des catéchumènes, témoignages des prêtres, religieuses... Il cita des chiffres qui firent rêver : 500 jeunes à une messe des jeunes, chorale de 100 personnes en plusieurs langues....

 

Temps fort au Relais Temps fort au Relais   Si la catéchèse est donnée dans les établissements scolaires, les aumôneries de lycées, malheureusement, tous les enfants ne sont pas catéchisés, surtout au nord du Cameroun.

En seconde partie de cette soirée, Geneviève Demol et Brigitte Grislain évoquèrent le catéchuménat des adultes et le « Recommencement ». Puis, le Père Thomas conclut en insistant sur le fait que le chrétien est l’artisan du développement : «chacun à apprendre des autres ! »

 

Brigitte Wyckaert

 

 

 Une bibliothèque au Sénégal


Le père Eloi Romba Le père Eloi Romba   Lors de la messe célébrée à l’Immaculée Conception, Damien Lenoir apporta son témoignage en présentant  une vidéo réalisée au Sénégal, pays  où il s'est rendu avec un groupe de jeunes de l’AES,  afin de  construire une bibliothèque avec les habitants du lieu.
Lors de la procession d'entrée les enfants amenèrent  divers  objets, statuettes, robe du pays,  instruments de musique… Le Père ELOI ROMBA, originaire du Burkina Faso et à Boulogne depuis 2005, célébra l'Eucharistie. La prière universelle fut dédiée aux peuples des  différents continents de la planète Terre.

 

 Le weekend suivant,  c’est en l’église de Saint Martin-au-Laërt, que les jeunes de l'AES et leurs accompagnateurs vinrent témoigner de ce qu’ils avaient vécu durant l’été en Afrique. Damien Lenoir  insista sur le fait que, rentrés en France, leur mission consistait à présent,  à témoigner de AES AES  ce qui se vivait là-bas. Ils présentèrent également  différents objets de l’artisanat local.

D'autre part, cette messe dominicale marqua aussi à Saint Martin la "rentrée des caravaniers de CE²". Au cours de la procession d'entrée, les enfants des différents groupes de caté, accompagnés par un jeune de l'AES portant un globe terrestre, déposèrent au pied de l’autel roulottes et lumignons.

Il n'y a pas d'âge ni de lieu précis pour être missionnaires : il s’agit simplement de se mettre en route !

 

 

 

Diaporama :

Samedi 10 octobre : messe au Relais avec l’abbé JP Demoulin – (photos 2 à 10)

Jeudi 15 octobre : Rencontre avec le père Thomas Nkoulou, au Relais Ste Catherine – (photos 11 à 16)

Dimanche 18 octobre : Témoignage de Damien Lenoir pour l’AES à l’Immaculée Conception, messe avec l’abbé Eloi Romba – (photos 17 à 21)

Dimanche 25 octobre : Témoignage des jeunes de l’AES et rentrée des caravaniers de CE2 à l’église de Saint Martin-au-Laërt – (photos 22 à 34)

 

 

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 6119 visites