Notre Dame de l'Espérance en Artois

Parole en fête RIVIERE 25 avril 2010

 

Parole en fête

Dimanche 25 avril 2010

RIVIERE

 

Ce 4ème dimanche de Pâques : « Journée mondiale de prière pour les vocations » fût l’occasion de se retrouver pour le 3ème temps fort de Parole en Fête, rencontre intergénérationnelle.

 

Ce rassemblement dominical, un peu différent des autres, proposait des ateliers à partir de l’Evangile du jour : Jean 10, 27-30 : Je suis le Bon Pasteur (le vrai berger).

 

Les animateurs avaient choisi 2 ateliers pour les adultes, ados et enfants : « Partage d'Evangile » et « Evangile et images», 1 pour les enfants et la petite enfance : « Le berger et la brebis perdue » parmi les 10 ateliers proposés.

 

Le texte de l’Evangile a été remis à chacun, lui laissant le temps de le lire en silence pour s’en imprégner, puis lecture à haute voix afin que chacun puisse commenter ensuite l’expression ou la phrase qui a particulièrement retenu son attention.

 

L’invitation est faite : Dire ce qui les touche dans le texte, ce qui les étonne : « Mes brebis écoutent ma voix » - « Moi, je les connais, et elles me suivent », « arracher », « vie éternelle », « le Père et moi, nous sommes UN ».

 

Dans son homélie, l’Abbé Coquerelle explique qu’un berger lorsqu’il a un troupeau appelle toujours ses brebis avec le même cri, que les petits de ces brebis lorsque la mère répond à ce cri, suivent leur mère et qu’ainsi petit à petit ils répondent eux aussi à ce cri.

Pour nous ,  adultes aînés, nous répondions à l’appel du Christ, mais sans doute une génération a oublié de transmettre le cri à ses enfants, car peu de brebis répondent aujourd’hui à l’appel du Berger, n’écoutent plus sa voix, ne savent plus accueillir sa Parole avec foi et confiance et ne perçoivent pas la vérité de cet homme : « Le Père et moi, nous sommes UN », unis dans le même amour, celui qui nous conduira vers la vie éternelle.

 

Chacun ensuite était invité à écrire sur une main la phrase ou l’expression qui l’avait touché, ces mains ont été recueillies dans une corbeille et ont été apportées en procession avec les oblats et offertes avec le pain et le vin.

 

Unis dans un même Esprit, nous avons formé une grande chaîne nous tenant par la main pour affirmer avec confiance la prière que nous avons reçue du Sauveur : le Notre Père.

 

Après la communion, une prière proposée par le Service National des Vocations a rappelé à ceux qui ont déjà dit leur « oui » à Dieu et au projet de vie que Dieu a avec chacun, son désir de LE servir dans la joie. Car les vocations ce n’est pas seulement la prêtrise ou le diaconat : le mariage est aussi une vocation, avoir des enfants l’est aussi, donner de son temps pour les autres, c’est aussi une vocation, célébrer les funérailles et accompagner les familles, préparer les mariages, les baptêmes, le catéchisme, la liturgie : c’est aussi se laisser un espace vocationnel.

 

La fin de la célébration a été l’occasion de remettre à chacune et chacun, au hasard, une main en souvenir de ce partage d’évangile, et a été suivi du pot de l’amitié.

 

Puis 6 baptêmes ont été célébrés, notre Eglise était bien remplie …aussi espérons que parmi tous ces jeunes baptisés, certains découvrent l’amour que Dieu a pour eux et qu’ils reçoivent la force de répondre à Son appel.

 

Thérèse ORLOF

RIVIERE

 

Article publié par Marie-Françoise QUIGNON • Publié • 4421 visites

Fermer