Ma cité a des talents

Artistes, paroissiens, habitants des quartiers se rencontrent au Relais Ste Catherine

DSCN2705.JPG DSCN2705.JPG      « Il y a, à Maillebois, des artistes amateurs, des talents ignorés que j'aimerais faire connaître au public ».

C'est avec l'idée de combattre certains clichés négatifs au sujet des grands ensembles que Pierre Denis, gardien d'immeuble de Pas de Calais Habitat, avait lancé, il y a deux ans, le projet d'une exposition.

L'équipe d'animation du Relais Sainte-Catherine et la paroisse Saint-Benoît en Morinie ont accueilli le projet. Pas de Calais Habitat aida à la communication et c'est ainsi que la première expo « Ma cité a du talent » fut mise sur pied en 2010.

Une seconde édition, toujours accueillie au Relais, a eu lieu en fin février dernier. Sculptures, peintures, textes et poèmes... 50 œuvres, dont certaines d'artistes n'ayant jamais exposé, ont ainsi pu être admirées durant une semaine.

Par leur présence, le soir du vernissage, pas moins de 130 personnes et amis, dont des élus locaux, ont prouvé leur intérêt pour ce genre de manifestation originale et conviviale.

Innovations cette année : un concours de dessins pour enfants de 6 à 15 ans fut organisé le mercredi 29 février. Ils pouvaient regarder travailler les artistes et les questionner. Une rencontre avec des conteurs avait lieu le lendemain après-midi.

                                          Un bon remède ....

Deux exposants rencontrés lors du vernissage témoignent :

Christian habite dans les immeubles de la résidence Vauban. Il exposait des toiles peintes à l'huile. En raison de graves problèmes de dos, il est invalide depuis plus de 10 ans. C'est pour sortir de la morosité due à son état qu'il s'est lancé à cette époque dans la peinture : « J'ai osé exposer mes œuvres, pour la première fois, à l'occasion de la première édition de « Ma cité a du talent ».

Marie, son épouse, s'est jetée à l'eau cette année et exposait des aquarelles : « J'aime dessiner depuis l'âge de 12 ans, explique-t-elle. A cet âge-là, je dessinais sur  ce que j'avais sous la main car on n'avait pas d'argent pour acheter du papier à dessin. J'avais trouvé que le papier cristal des boites de chaussures pouvait faire l'affaire.

J'aime peindre des motifs comme ceux des cartes de l'ancien temps.

Et de conclure, souriante : c'est une bonne période pour notre vie, actuellement. J'étais au chômage et Pôle-emploi m'a trouvé du travail au parc naturel régional,

à Arques. »

 

 Retrouvez les photos du vernissage sur  http://wwww.labelimage.fr/relais/index.html

 

 

 

 

 

 

 

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 1521 visites