Pèlerinage des personnes handicapées

A Notre Dame des Miracles. Saint-Omer

Qui est le plus grand ?

 
Ce samedi 22 septembre à midi, 160 personnes, parents, amis, personnes en situation de handicap mental, venues de Saint-Omer, Béthune, Lens, Arras, Calais, sont rassemblées salle Saint-Joseph dans le quartier du Haut Pont à Saint- Omer pour participer au pèlerinage à Notre Dame des Miracles.
 
Le pique-nique terminé, Patrick Letellier, diacre chargé de la pastorale des personnes handicapées sur le diocèse, s’inspire des textes bibliques de ce samedi (1 Samuel 16 et Marc 9, 30-37) pour lancer les échanges en groupe. Les partages se font autour de trois questions : C’est qui quelqu’un d’important pour moi ? C’est qui quelqu’un de bien ? Pour qui suis-je important ? Pour Dieu, c’est quoi être important ?  Les échanges sont riches, profonds, chacun a du prix aux yeux des autres et aux yeux de Dieu.
 
Accueil avant la procession.JPG Accueil avant la procession.JPG   Pendant la procession mariale, on chante et on prie Marie. Des jeunes scouts accompagnent des adultes en fauteuil. Des échangent se font : «  C’est quoi une MAS (Maison d’Accueil Spécialisée) ? Quel est l’origine du handicap ? » Des regards hésitent à se fixer sur ces personnes polyhandicapées.
 
Dans l’église du Haut Pont, au cours de l’eucharistie, les jeunes musiciens et chanteurs font participer l’assemblée avec des chants priants et dynamiques. Mélanie Martin, animatrice laïque en pastorale chargée de la pastorale des ados et des jeunes, souligne l’intérêt de vivre ce moment en inter générations et en accueillant les différences.
Des adultes du Nid du Moulin de Gosnay miment le texte de Samuel dans lequel Yahvé choisit David, le dernier fils de la famille de Jessé. Mime. David est choisi par Dieu.JPG Mime. David est choisi par Dieu.JPG  
 
Dans son homélie, l’abbé Eric Merlier, doyen et recteur du sanctuaire, rappelle que les intuitions de Vatican II sont plus que jamais d’actualité. Il invite chacun à aller à la rencontre des hommes et des femmes de notre temps et à porter au monde la bonne nouvelle de Jésus le Christ. Dieu nous donne le don de l’amour. Le plus grand est celui qui se fait serviteur principalement auprès des plus petits, auprès des plus fragiles. L’évangile de ce jour nous le rappelait : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » 
 
                             Jean-Paul Brame

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 1554 visites

Fermer