6000 voix chantent «Notre Père»

aux 9èmes ANCOLIES de Lourdes

Choristes du diocèse aux Ancolies Choristes du diocèse aux Ancolies   Vous connaissez les Floralies, les Choralies, les Francofolies…Mais connaissez-vous les ANCOLIES, le  grand rassemblement national de l’ANCOLI (association nationale des choristes liturgiques) qui a lieu tous les trois ou quatre ans et réunit des milliers de choristes ? Cette année, ce sont six mille voix dont une centaine d’enfants et de jeunes  qui se sont unies, les 29 et 30 octobre, pour chanter la gloire de Dieu sur le thème : Lorsque vous priez, dites «  Notre Père ».

 
Parmi eux, trente huit choristes du diocèse se sont retrouvés sur le quai de gare d’Arras, pour se lancer dans la formidable aventure des Ancolies, les uns pour la première fois, la plupart pour la …Nème fois !
Un long mais bon voyage, des bagages vite déposés à l’hôtel et tout de suite, le premier rendez-vous, au stand 4, pour prendre possession du badge, de la sacoche vert fluo aux « armes » d’Ancoli et de l’écharpe (en polaire !) de la couleur de son pupitre. Temps joyeux de retrouvailles et de rencontres autour d’un café  et de quelques « douceurs  régionales » partagées d’un stand à l’autre.
Dès 20h30, les milliers de choristes déjà arrivés emplissent la basilique souterraine pour un concert donné par le chœur « Dei Cantores » du diocèse d’Aire et Dax, en hommage à Mgr Amesland co-fondateur de l’Ancoli, décédé fin 2007.
Le samedi matin, l’ensemble des choristes est en place, Mgr Le Gall préside la célébration d’ouverture. S’enchaînent alors heures de répétitions et de célébrations : nones en début, puis en fin d’après-midi chemin de croix d’une grande intensité. Quels symboles forts dans la grande prostration de Mgr Pontier, archevêque de Marseille, suivie de la gestuation aussi remarquable que poignante des jeunes du camp chantant, portées par les chants Per crucem (en canon à huit voix), Pater noster Abba etc !
 
Diffuser la Bonne Nouvelle par le chant
 
Deux chefs de chœur entraînent alternativement cette « mosaïque » chantante répartie en deux immenses chœurs de quatre pupitres colorés par les écharpes, sans compter le chœur à l’unisson et celui des enfants : Patrick Lamon, de Montpellier, fidèle des Ancolies et Richard Quesnel, le « petit nouveau » so british, arrivé d’outre- Manche, compositeur et chef de chœur lui aussi, mais en Bretagne. Leur credo ? : « ne pas se contenter du bien pour aller vers l’excellence… avec confiance… »
A l’heure de la procession mariale du soir, se pressent aux abords de la Grotte et sur l’Esplanade choristes aux sacoches vert fluo, parents, poussettes et bambins car les Ancolies coïncident avec le Rendez-vous des familles. Beauté. Ferveur. Bonheur !
Le dimanche passe encore plus vite ! Laudes, répétitions, messe d’une grande solennité, vibrante, époustouflante puis envoi. Moment inédit et combien émouvant : les 6000 choristes sont invités par Mgr Le Gall à proclamer par de retentissants « nous le voulons » leur engagement à servir, par le chant, la liturgie, l’assemblée et l’annonce de la Bonne Nouvelle. « C’est en chantant les merveilles de Dieu qu’on est le plus à même d’annoncer l’Evangile ».
« Diffuser la Bonne Nouvelle par le chant » voila qui répond parfaitement au projet diocésain promulgué par Mgr Jaeger, il y a tout juste un an !          
                                                                                          Marie Devigne           

 

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 1381 visites