Rassemblement du Secours Catholique

A l'occasion du dixième anniversaire de la fermeture du centre de Sangatte.

caritas caritas   

 

10 ans après la fermeture du centre de 

 Sangatte, la délégation du Secours 

 Catholique du Pas de Calais avait organisé une grande journée de solidarité envers les migrants. 

 

 

Ce grand rassemblement a réuni plus de 300 participants dont Mgr Jeager, évêque d’Arras, François Soulage président national du Secours Catholique et Laurent Giovannoni responsable du département étranger du Secours Catholique .

La matinée a été consacrée aux interventions des principaux responsables .  

François Soulage fait un historique complet des actions entreprises sur Calais, rappelle l’esprit des bénévoles qui tient en quelques mots : solidarité, fraternité, hospitalité; Il souligne que cette mobilisation des bénévoles (certains viennent de Lille pour aider !) est un exemple et un moteur pour toutes les actions du Secours Catholique dans la France entière.

 

Laurent Giovannnoni précise : "On estime à 250 le nombre d’étrangers qui vivent à Calais. Ce ne sont pas les mêmes. Beaucoup arrivent à passer en Angleterre. Mais tous vivent sur ce coin de France dans des conditions de vie extrêmes."

 

Monseigneur Jeager prodigue ses encouragements pour les actions à perdurer et celles à mettre en place, il exprime toute sa gratitude aux bénévoles d’autant souligne t-il que tout cela n’est pas forcément perçu positivement dans la population et parfois chez nos « décideurs ». Pour les politiques le sujet peu porteur est souvent occulté : "La dignité du migrant doit être l’axe principal de notre action."

Puis vinrent les témoignages bouleversants des hôtes de cette journée ,Véronique Devise la présidente et Vincent de Coninck,  le délégué locale du Secours Catholique, tous deux extrêmement actifs tant auprès des équipes que des pouvoirs publics. Mais les chevilles ouvrières de cette présence quotidienne auprès des migrants, ce sont bien Maryam et Jacky, incontournables piliers de l’association. Leurs témoignages empreints d’émotion ont donné chair à ces milliers d’étrangers qui ont, grâce à eux et aux dizaines de bénévoles venus des quatre coins du diocèse pour les épauler, ont trouvé une oreille à qui parler, un local où se réchauffer, une aide juridique pour accéder à un droit.

Migrants et bénévoles « anonymes » ont apporté un éclairage personnel de tous les drames ou de toutes les difficultés rencontrés par les uns et les autres.  

Une journaliste de « libération » au final nous informe  sur la manière dont est traité le problème de la migration dans la presse "qui ne s’y intéresse qu’à l’occasion de drames particuliers causant plusieurs morts."

 

De cette journée formidable resteront aussi les images de ce « cercle de silence » -impressionnant ces 300 personnes dans le parc Richelieu formant cette ronde silencieuse d’une heure, ce repas en commun où migrants et bénévoles anonymes et responsables  (dont Mgr Jaeger) ont bravé le froid et la pluie pour partager cet humble repas, qui est le quotidien des gens de la rue, ce spectacle donné par quelques artistes pour clôturer cette journée …  

 

Une journée qui fait chaud au cœur, qui conforte,  qui dynamise,

une belle journée.  

 

Roland

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article publié par Regard en marche (paroisse mère teresa) • Publié • 1970 visites