Pèlerinage de la chorale St Vincent

La chorale St Vincent emmène les paroissiens sur les pas de Marie dans la chapelle de la rue du Bac à Paris

 

 

Par une belle journée ensoleillée

 

Première journée d’un printemps qui tarde à venir, mais si la chaleur n’était pas dans l’air du temps malgré le soleil, c’est sûr elle était dans le cœur. Tous les pèlerins d’un jour sont d’accord pour le dire.

 

L’ambiance est chaleureuse tout en étant recueillie ce lundi de Pâques dans la chapelle de la médaille miraculeuse, à Paris. Le père Ponsard remerciera vivement la chorale pour sa participation. Les pèlerins, devenus choristes d’un jour sont ressortis, fiers d’avoir pu collaborer à la réussite de l’office. Pour certains, ce voyage est une découverte : « J’ai été impressionné par le recueillement lors de la messe malgré une foule jeune et universelle. » Guidés par un chauffeur très sympathique qui prend le temps de faire admirer Paris au groupe, la visite se poursuit par un temps libre dans la chapelle des Lazaristes, rue de Sèvres. Puis vient la découverte de Notre-Dame de Paris. Pour ses 850 ans et l’arrivée de ses nouvelles cloches, une estrade permet d’en admirer la façade ; les pèlerins sont éblouis. Mais une surprise les attend à l’intérieur, grâce à la visite du trésor... « Impressionnant », c’est le mot qui sera retenu ! « Pour moi, il faut prendre tout cet étalage de richesses comme la reconnaissance de l’Homme envers le Seigneur. Grandeur de Dieu, mais aussi de l’Homme qui a su reconnaître et aimer son Dieu. »

 

Organisateurs et chauffeur ont reçu les félicitations de l’ensemble des participants pour cette belle journée. Mais c’est aussi les pèlerins qui méritent d’être félicités pour leur gentillesse et leur ponctualité. Quelques paroles recueillies sur la route du retour : « J’ai apprécié la complicité entre tous, comme dans une grande famille », « Cette journée a permis un échange privilégié avec les personnes des différents clochers de la paroisse », « Tout s’est très bien passé, un repas convivial, le calme et le recueillement, pas de bousculade, on a pu prier et discuter. Nous avons pris le temps. » Dans notre société où l’on court toujours, le pèlerinage de la chorale St Vincent a été une parenthèse, un temps pour se retrouver, un temps pour trouver Dieu dans nos vies.

 

Elisabeth Souillart

 

 

 

 

Article publié par Elisabeth SOUILLART • Publié • 1732 visites