Depuis la veille, il y a de l’effervescence dans les couloirs de la maison diocésaine d’Arras : on s’affaire pour que tout soit prêt pour l’accueil des catéchumènes et de leurs familles, ainsi que les nombreux confirmands qui participeront eux aussi à la journée de l’appel décisif.

 

Dès 8h45 ce dimanche 1er mars, les premiers participants arrivent. Pointage, remise de badge et du livret de la journée, nouvelles échangées autour d’un café… En quelques dizaines de minutes, nous sommes près de 400 à nous rassembler dans la chapelle. Là, Hugues FANTINO, animateur de la journée, nous invite à unir nos voix et à partager aussi quelques pas de danse pour exprimer notre joie d’être rassemblés.

Du fond de la chapelle surgit une randonneuse égarée dans le désert. Elle demande sa route auprès d’un nomade et un véritable dialogue de sourds (teinté de beaucoup d’humour !) s’engage avant que tous deux ne se rendent comptent qu’ils partent dans la même direction : Jérusalem.

La matinée se poursuit avec pour les uns un temps de découverte de portraits de croyants dont certains étonnent : Léa Salamé, Olivier Giroud… D’autres se retrouvent pour vivre un temps de prière comme à Taizé. D’autres encore entendent le témoignage d’Hugues qui raconte comment le Seigneur l’a appelé a faire de la musique chrétienne son métier, avant que le père évêque dise combien il est heureux que des personnes continuent aujourd’hui de placer leur confiance et leur vie dans le Seigneur.

 

A l’issue du pique-nique, temps de convivialité toujours très apprécié, tous se rassemblent à l’église St Nicolas en Cité pour la célébration du rite de l’appel décisif. Les confirmands reçoivent une écharpe blanche, symbole de leur baptême. Puis l’évêque remet aux futurs baptisés une écharpe mauve, accompagnant son geste par un petit mot pour chacun. Pendant plus de 2 heures, les chants tantôt joyeux, tantôt méditatifs s’enchainent. Ils viennent soutenir les mots et les gestes de la liturgie.

 

Une fois encore, notre Eglise diocésaine s’est réjouie d’appeler de nouvelles pousses qui seront baptisés lors des prochaines veillées pascales célébrées dans nos paroisses. Dans les semaines et les mois qui viennent, de nombreux jeunes et adultes seront confirmés dans nos doyennés. Saurons-nous les accueillir et les accompagner encore ? Saurons-nous les écouter et les entendre pour que tous trouvent leur place au sein de nos communautés ou groupes divers ?