Et maintenant ? Faire du diocèse d’Arras une maison sûre

L’objectif de ce rapport est de proposer des chantiers concrets pour diminuer les risques d’emprise et d’abus dans le diocèse d’Arras. Pour cela, l’équipe s’est donnée quelques éléments méthodologiques :

 

  • S’inscrire dans la continuité du rapport de la CIASE. Le rapport de la CIASE a été lu par les membres de l’équipe et a servi de point de départ à nos réflexions. Cependant, ce rapport n’est pas le cadre exclusif de notre travail.

 

  • Mobiliser nos compétences et nos expériences. Chaque membre a un profil singulier. Notre travail a intégré nos regards pluriels qui sont source d’une réflexion plus riche. C’est donc à partir de nos propres compétences et expériences que nous intervenons dans ce groupe de travail.

 

  • Un travail diocésain. La demande de l’évêque concerne le diocèse d’Arras. Il paraît donc pertinent de ne pas aborder ce qui relève du magistère du pape (par exemple concernant des modifications du droit canonique) ou de la conférence des évêques de France.

 

  • Une méthode. Nous avons d’abord déterminé les chantiers qui nous semblaient les plus adéquats : cartographie des risques, formation, communication et culture du contrôle. Puis, chaque chantier a été étudié en sousgroupe, et enfin restitué et amendé en équipe complète.

 

 

Le rapport est constitué de deux parties. Une première porte sur un état des lieux du diocèse d’Arras. Une seconde partie propose trois chantiers pour faire de notre église diocésaine une « maison sûre ».

Article publié par Service Communication • Publié • 763 visites