Actes des apôtres chapitre 7

Discours d'Etienne et lapidation

Discours d’Etienne et lapidation

Actes 7 0077 Actes 7 0077  L’acte d’accusation contre Etienne a été donné au chapitre précédent. Des “on-dit” affirmaient qu’Etienne parle contre la Loi et contre le Temple. Il faut savoir que le Temple est tout neuf avec de nombreux ouvriers pour les finitions. Plus qu’une insulte, la parole d’Etienne est un blasphème. Une semblable accusation avait déjà été portée contre Jésus lors de son procès, cf. “Détruisez ce temple et en trois jours, je le rebâtirai”, Jn 2, 19-21.

C’est l’art du rédacteur qu’est Luc d’organiser son récit pour en faire une valorisation de Jésus et une accusation contre les gardiens du Temple. C’est une paraphrase très libre sur Abraham, Joseph, Moïse, le temps au désert, en particulier le veau d’or. Il y a ce que Luc retient et ce qu’il laisse sur le côté : le discours d’Etienne retient et valorise la fidélité de Dieu envers son peuple et, en face, les rejets et les infidélités du peuple contre Dieu. En fait, Luc organise à sa manière l’histoire d’Israël pour montrer qu’Etienne défend l’honneur de Yahvé, ce que ne font pas les ancêtres de ses accusateurs, ni eux-mêmes. (Selon le temps dont on dispose, on peut repérer ce qui est retenu de l’histoire d’Israël, mais aussi ce qui est passé sous silence.

Par exemple, du temps au désert est valorisé l’épisode du veau d’or, qui témoigne de l’infidélité, de l’idolâtrie du peuple que Dieu a choisi et accompagné. Le discours d’Etienne n’est donc pas une défense contre l’accusation portée envers lui, mais il est une critique radicale du judaïsme

 

Au v. 44 commence une réflexion sur le lieu d’habitation de Dieu : C’est d’abord une tente au désert, puis la construction sous David qui n’en fit rien, enfin sous Salomon. “Pourtant le Très-Haut n’habite pas des demeures construites par la main des hommes”. L’expression “Construit de main d’homme” est donc une manière de comparer le temple d’Hérode, tout nouveau, au veau d’or évoqué quelques phrases auparavant. Or le Temple est bien le litige qui oppose Etienne au clergé du Temple. La conclusion du discours est tranchante. Ce ne sont plus des frères et pères, v.2, mais des : “Hommes à la nuque raide… Lequel des prophètes n’ont-ils pas persécuté... Ceux qui annonçaient la venue du Juste, que vous avez trahi et assassiné.” Ce sont les mêmes expressions que Pierre en Ac 3, 14-15

On trouve aussi deux citations des prophètes Amos, Isaïe. L’une et l’autre interrogent le comportement d’Israël devant Dieu (v. 42-44 et v. 49-50). Cette histoire d’Israël n’est qu’une succession de désobéissances. Ce discours d’Etienne constitue une accusation de ceux qui l’accusent. On imagine aisément la suite. Trainé hors de la ville, comme Jésus, il est lapidé ; il prononce des paroles semblables à celles de Jésus. Luc signale la présence d’un jeune homme Saul qui approuve ce meurtre. Il ne peut y participer en raison de son jeune âge.

 

Pour qui aime les détails : Dans son discours, Etienne situe Abraham à Charan, et non à Our, selon la Genèse. Il est enterré à Sichem et non à Hébron. La vie de Moïse est divisée en trois unités de 40 ans, selon la tradition. 

 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 244 visites