le Samedi 24 décembre 2016


Espoir

Une large tranche d’âge (de 5 à 19 ans), et tous sont aussi battants. 

Deux semaines seulement de répétitions, et quels progrès ! Eh oui, quand le cœur y est…

Je veux voir dans cette ardeur comme l’assurance d’un passage de relais entre les « anciens » et l’avenir. Bien sûr, ce sera différent, et heureusement !

Ils ont choisi les chants (et pas les plus faciles), ont adhéré sans hésiter, accompagnés par Véronique, au travail de recherche sur Martin Luther King, afin de mieux le connaître et comprendre son message, toujours actuel et toujours controversé…

Les idées fusent, qu’il faut parfois canaliser, mais il y a beaucoup à retenir, c’est vraiment un échange de connaissances et de compétences. Les nouvelles technologies, c’est leur « truc » et Antoine a pu gérer le déroulement des vidéos projections tout en restant intégré à la chorale .

A l'entrée les jeunes remettaient une forme en papier sur laquelle chacun était invité à inscrire le rêve qu'il avait au fond du cœur en cette veillée de Noël. Une façon d'entrer dans le célèbre discours de Martin Luther King "I have a dream". La cérémonie s'est achevée par l'accrochage sur l'arbre aux rêves de tous ces messages d’espérance.

Une veillée de Noël pas comme les autres, mais pas non plus révolutionnaire, dont, je crois, chacun est sorti avec le sourire et une sensation de paix ; n’est - ce pas le rêve pour ce soir de fête ?

D'après Marguerite-Marie Descamps