Au fil de la semaine sainte 2015

de la messe des rameaux à la veillée pascale

Blendecques02 Blendecques02  La fête de Pâque et les trois jours saints ont été objet de beaucoup d’attention de la part des chrétiens et de leurs pasteurs. Pour plusieurs paroisses, ce fut l’occasion d’accueillir de nouveaux baptisés au cours de la veillée pascale, mais dans chaque communauté tous ont voulu réveiller la vie dans l’Esprit qu’ils ont reçus lors du baptême. Quelques photos glanées ici et là dans le diocèse évoqueront ici la participation des chrétiens aux fêtes pascales.

 

La foule des croyants s’est manifestée d’abord lors de la bénédiction des rameaux. La proclamation de l’entrée de Jésus à Jérusalem, puis la lecture de la Passion, selon Marc, ont permis aux chrétiens de se remémorer les derniers jours de Jésus à Jérusalem et surtout, de redire leur amour pour Jésus et recevoir la réconciliation avec son Père qu’il nous apporte. En quelques églises non desservies pas un prêtre ce dimanche, les assemblées paroissiales ont pu organiser une célébration de la parole avec acclamation avec les rameaux bénis.

 

Messe chrismale

messe chrismale 12 messe chrismale 12  La messe chrismale avait lieu à Calais saint Pierre. Les prêtres, les jubilaires en particulier, ont rendu grâce pour le don qui leur a été fait d’être ministres de Jésus-Christ et de son Evangile, au service des chrétiens, service que l’évêque leur a confié. Au cours de son homélie Mgr Jaeger a rappelé les services que l’Eglise a pu rendre dans la société pour que viennent et grandissent : “paix, justice, fraternité, vérité, liberté, respect, reconnaissance, pardon, réconciliation… Par dessus tout, cette Église a offert à la société l'amour venu du Père, dans le Fils, par l'Esprit”. Cette messe d’action de grâce était l’occasion de rappeler l’importance des vocations sacerdotales et religieuses. Que le Seigneur continue d’appeler et que nombreux soient ceux qui répondent à son appel. Au cours de la messe, Monseigneur Jaeger a procédé à la bénédiction des huiles qui seront utilisées au cours de l‘année, pour les malades, les catéchumènes et les baptisés.

 

Jeudi-saint

le lavement des pieds (2) le lavement des pieds (2)  La célébration de la Cène du Seigneur a été vécue de manières très diverses, souvent liés à la spiritualité du prêtre ou de l’équipe d’animation. La cène et l’adoration du saint Sacrement ont été précédées du geste qui rappelle le service de Jésus-Christ qui lave les pieds des disciples. C’était une invitation à devenir à notre tour serviteurs de nos frères en humanité. Cet amour reçu de Jésus, c’est à nous, désormais de le porter autour de nous. Plusieurs paroisses ont évoqué le service concret dans lequel des chrétiens et des hommes commémoration de la Cène le Jeudi saint à Audruicq commémoration de la Cène le Jeudi saint à Audruicq  de bonne volonté assurent la charité auprès des plus pauvres, des réfugiés et des migrants en particulier. Des enfants communièrent pour la première fois ce jour de la fête de l’eucharistie.

 

Jeudi Saint NDB5 Jeudi Saint NDB5  

Des paroisses ont aussi choisi cette semaine de Pâques pour rassembler les malades autour de la célébration du sacrement de pénitence et de l’eucharistie. A Lens, des lycéens accompagnaient les handicapés en fauteuil pour leurs déplacements dans l’église.

 

 

L’entretien des églises

La semaine sainte est aussi un moment où les paroissiens sont plus attentifs à leurs lieux de culte. Les communicants de la paroisse des Quatre Evangélistes du Ternois ont rédigé une page pour rappeler le travail souvent caché des bénévoles qui participent à l’entretien et à la restauration des lieux de cultes : “Il y a les grands travaux, il y a aussi au quotidien les villageois qui entretiennent leurs églises, par le fleurissement, par le nettoyage ou les menues réparations. Ils travaillent souvent dans l’ombre et, sans eux, nos églises seraient beaucoup moins accueillantes. N’oublions pas de les remercier”.

 

Vendredi-saint

Office de la Croix Office de la Croix  A différentes heures de la journée, souvent midi ou quinze heures, eurent lieu des chemins de croix. Quelques-uns ont pu méditer à partir du chemin de croix proposé par Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas. Les paroles de la liturgie inclues dans ce texte évoquaient en même temps la passion du Christ et la passion de familles syriennes sinistrées.

Le soir : lecture de la passion selon saint Jean, vénération de la croix et Communion au corps du Christ. A Tilloy-les-Mofflaines une célébration œcuménique réunissait catholiques, chrétiens de l’Eglise réformée et anglicans dans une même prière pour que le monde reçoive la Vie donnée par Jésus-Christ. La prière du Christ pour l’unité des disciples, d’hier et d’aujourd’hui, sa prière pour la paix retentissent plus lourdement aujourd’hui. Le pape François évoque les complicités de l’Occident et son silence devant les souffrances et persécutions vécues par tant de chrétiens dans le monde, et particulièrement au Proche-Orient.

 

Veillée de Pâques

paroisse_114 paroisse_114  Ici et là des marches pour et avec les jeunes étaient proposées : cheminer ensemble vers le Christ. De nombreuses paroisses ont voulu associer enfants et jeunes aux célébrations de la veillée pascale. Autrefois rébarbatives, aujourd’hui les veillées sont devenues festives, chantantes, lumineuses. La participation active fait partie de l’animation liturgique. La célébration du feu nouveau, le déplacement dans l’église, cierge allumé, les lectures accompagnées de photos ou de gestes symboliques, l’animation avec chorales et jeunes aux instruments, le baptême où l’on apporte l’eau, le vêtement blanc et le saint chrême ; la préparation de la table eucharistique jusqu’alors dénudée. Apporter la nappe et les fleurs, le pain et les fleurs : Pâques est une fête aujourd’hui, fête de tous les chrétiens.

Une soixantaine de catéchumènes du diocèse ont été baptisés dans cette nuit de Pâques et l’on paroisse_155 paroisse_155  pouvait penser aux 4.000 adultes baptisés en France. Les motivations sont diverses, mais l’on entend d’abord la découverte de la joie de la fraternité entre chrétiens, le rapport simple et vrai entre personnes, au nom du Christ. Pour plusieurs le désir d’entrer dans la communauté chrétienne a jailli à l’occasion de leur mariage ; pour d’autres c’est à l’occasion de l’inscription de leur enfant au caté.

 

Lors du décès d’un bébé, une maman et sa copine et sont rapprochées ; ce fut l’occasion de se mettre en route vers l’eucharistie. “Une force d’apaisement me rassure, puisque ce n’est pas le néant, mais la vie éternelle. Malgré la mort, le message de Dieu me rassure et ne me fait plus peur. Grâce à Guillaume qui a reçu le baptême, je me suis mise en route vers l’eucharistie. Je prie davantage et je demande à Jésus de m’aider à accepter son départ, à me soutenir, à tenir bon pour mon mari et mes deux autres enfants.”

Pour les chrétiens de la paroisse, il est nécessaire de “s’habituer aux catéchumènes :ils nous étonnent.” Il est important d’être avec eux, de les accompagner sur le chemin. L’eucharistie ne se découvre pas du jour au lendemain ; les accompagner c’est être comme un relais, comme un parrain ou une marraine avec qui ils peuvent parler, poser des questions, dire leurs découvertes. “Si la paroisse est une communauté, cela dépend de nous que cette communauté existe”.

Les baptêmes à Bruay sur FR3

La lecture de la passion selon Jean... son originalité:

 

Abbé Emile Hennart

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 4296 visites