Un jeune du diocèse d'Arras élu président de la JOC de France

François Salomé est originaire de l'Artois

François Salomé JOC François Salomé JOC  Lors de l’Assemblée générale nationale de la JOC organisée du 11 au 13 mai 2019, François Salomé a été élu président national de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne. Il succédera à Lola Mehl, actuelle présidente nationale, en septembre.

 

François Salomé, 24 ans, est originaire du Pas-de-Calais (et plus précisement de Bellonne dans l'Artois), est guide nature multilingue de formation. Après plusieurs années en responsabilité bénévole au niveau local, puis en tant que permanent au service de la région Ile de France, il vient, à l’issue de l’assemblée générale du mouvement, de renouveler son engagement en acceptant la responsabilité de président national pour les trois prochaines années.

 

Militant au sein de la JOC depuis une dizaine d’année, François y a forgé des convictions militantes et chrétiennes fortes au contact des réalités des jeunes du milieu ouvrier et des quartiers populaires. 

« Je crois que chaque jeune est unique et irremplaçable. Nous, jeunes du milieu ouvrier, sommes souvent mis de côté, rabaissés, considérés comme des numéros. La société nous oppresse et cherche à faire du profit sans tenir compte de notre vie, de notre avis, de notre humanité. Il est devenu banal pour nous d’avoir des conditions de vies difficiles », a-t-il proclamé dans son discours. Pour le futur président, il est d’ailleurs nécessaire de déployer l’action dans le mouvement (au niveau local et national) afin de construire un monde plus juste et plus égalitaire.

 

François aura de nombreux défis à relever durant sa mission, notamment la préparation du Conseil National de 2020, qui définira les orientations du mouvement pour les cinq prochaines années. Pour cela, il a su définir ses priorités : « Je souhaite porter une grande attention à la question du développement de la JOC. Non pour la JOC elle-même, mais parce que son projet a du sens pour tous les jeunes du milieu ouvrier, pour la société et pour l’Eglise. Nous, qui souhaitons représenter l’ensemble des jeunes du milieu ouvrier, nous devons avoir à cœur de permettre au plus grand nombre d’avoir un lieu d’échange, de confiance et de revendication. »

 

François Salomé François Salomé  

 

Retrouvez ici l'interview de François Salomé dans le journal La Croix

 

Fermer