Ordonné pour le service de l’Eglise

Avant l’ordination presbytérale de trois séminaristes en juin prochain, plusieurs textes peuvent orienter notre réflexion. Deux sont tirés du bulletin de liaison du séminaire de Lille, un troisième est extrait de la Revue théologique de Louvain, article de Gilles Routhier, théologien où il présente quelques aspects du décret “Vie et ministère des prêtres”, du concile Vatican II.

 
La journée d’un séminariste
Office des Vêpres Visite épiscopale au séminaire de Lille  
Office des Vêpres
Office des Vêpres
  Le Seigneur nous offre chaque jour 24 heures, pas une de plus, pas une de moins et c'est avec cela que nous essayons de vivre pleinement, en employant chacune d'elles tel le serviteur fidèle de la parabole des talents. Même si parfois la monotonie de nos emplois du temps et la fatigue du travail universitaire peut nous faire trouver la tâche longue, vivre avec le Christ signifie qu'aucune journée n'est pareille à une autre, si elles sont données, elles ont chacune leur valeur et sont uniques.
 
Pour être sûr que c'est bien vers le Christ que notre journée est tournée, celle-ci commence en général par l'heure d'oraison silencieuse, base et boussole des heures qui suivront.
Le petit déjeuner est librement pris soit avant soit après et nous nous retrouvons tous à 8h à la chapelle pour prier en chantant l'office des laudes, c'est à dire la prière de l'Eglise au Père et pour le monde. Les laudes sont le premier des quatre temps pour lesquels la communauté se retrouve pour prier et sanctifier ainsi les différents moments du jour.
Chacun poursuit sa journée selon son niveau d'étude en se rendant aux cours qui ont lieu sur place, au séminaire ou à l'université catholique. Vélo, marche à pied, métro, tous les moyens sont bons pour arriver à l'heure en cours et poursuivre de semaine en semaine un parcours théologique sur des sujets aussi variés que l'histoire de l'Eglise, le droit canon, les livres de la sagesse ou encore l'anthropologiethéologique (ce que la Révélationnous dit de ce qu'est l'homme).
Midi moins le quart, la communautése rassemble pour l'Eucharistie quotidienne nourriture, source etsommet de notre journée. Le repasest ensuite un temps convivial oùtous se retrouvent et prennent letemps d'échanger paroles, idées etexpériences.
L'après-midi est également consacrée aux cours et laisse un peu de temps pour approfondir en bibliothèque ou dans sa chambre tel ou tel aspect étudié.
 
Avant le dîner, nous nous retrouvons tous pour les vêpres, cette prière du soir qui permet de nous tourner vers Dieu alors que le jour baisse. La soirée est parfois consacrée à une rencontre de la communauté avec un invité (un évêque ou un intervenant), elle est souvent libre et sert alors à l'étude ou à la détente par exemple autour d'un film. Avant la nuit nous reprenons et remettons notre journée dans la prière des complies, ce dernier office qui vient conclure une journée,en général bien remplie, où nous avons tenté avec toutes ces limites que nous essayons de dépasser, de nous préparer à devenir pasteur en mettant notre foi, notre espérance et notre charité au service du Christ, dans l'Eglise.
Charles Rigail 5ème année
 
La formation pastorale
Porte d'entree et chapelle Seminaire de Lille  
Porte d'entree et chapelle
Porte d'entree et chapelle
Le jeudi soir en route
 ! En effet du jeudi soir au dimanche, les séminaristes second cycle (3ème, 4ème et 5ème années) sont envoyés dans une paroisse afin de découvrir le ministère d'un prêtre responsable de la formation pastorale. Cette vie fraternelle entre le prêtre et le séminariste est importante.
Ce temps en paroisse est aussi un temps durant lequel nous pouvons découvrir une communauté, partager ce que vivent les hommes et les femmes de cette communauté vers qui nous sommes envoyés.
Au delà de la découverte, certaines responsabilités nous sont confiées en fonction des lieux vers lesquels nous sommes envoyés, en fonction des besoins et des attentes des communautés. Il est important d'arriver dans une paroisse avec l'idée que sommes vraiment au service du Christ, de son Évangile et de son Église et non au service de sa propre personne !
Concrètement cela peut se vivre de différentes manières. En effet certains sont présents en aumônerie de collège (enseignement catholique et/ou enseignement public), ou encore présents dans d'autres mouvements de jeunes (ACE, MEJ, Etudiants)... D'autres participent à la préparation au baptême d'enfants mais aussi à l'accompagnement d'adultes qui cheminent vers le baptême, l'eucharistie et la confirmation.
Au sein de cette formation, nous ne devons pas et nous ne pouvons pas oublier que l'Église est au service du monde. C'est pourquoi certains sont présents auprès des migrants, présents dans des quartiers populaires. Une question se pose peut-être à chacun de nous : comment rejoindre les personnes qui ne viennent pas forcément vers nous, comment être pour eux et avec eux signe de l'amour de Dieu dans leur vie parfois fragile, perturbée?
 
Bien sûr un élément important qui permet de vivre tout cela dans la confiance, c'est la prière. Prière personnelle et prière avec la communauté. Sans une vie de prière personnelle, sans une relation intime avec le Christ et sans la prière avec la communauté nous ne pourrions pas vivre pleinement ce qui nous enrichit : la vie des hommes et des femmes. Un autre aspect important, c'est l'équipe d'accompagnement qui est composée de plusieurs laïcs et qui se réunit 4 à 5 fois par an. Cette équipe avec le responsable d'insertion aide le séminariste à discerner et à avancer vers le ministère presbytéral.
Nous remercions les communautés chrétiennes. Elles permettent à chacun de grandir dans sa relation au Christ.
Pour les séminaristes du second cycle,
MickaëI David.
 
P.S. Vous pouvez toujours soutenir le diocèse dans la formation des séminaristes, soit lors de la quête annuelle pour les séminaires, soit pas un don au séminaire de Lille (chèque à l’ordre de SEMLAC, 74 rue Hippolyte Lefebvre, 59000 Lille, soit par un don au diocèse “Association diocésaine d’Arras”, BP 1016 62008 Arras cedex, en précisant la destination du chèque. Plusieurs groupes ou associations envoient aussi par courrier des sollicitations à versement d’un don pour leur institution… dans ce cas, mieux vaut être prudent.
 
Les trois ordinands
Séminariste Godefroit David  
Séminariste
Séminariste
David Godefroit
est originaire de Réty (secteur de Marquise) et en insertion dans le Pays de la Lys depuis 2008. Le déclic vocationnel arrive chez lui très tôt, dès l’âge de 6-7 ans. Participant à la messe en famille, il désira devenir enfant de chœur. Il suivit par la suite un parcours de foi “normal”. A 14 ans, il sera confirmé et la question d'être prêtre lui reviendra. Dès l’âge de 15 ans, il entre en contact avec le service des vocations.
Après un bac comptabilité, il rejoint le séminaire. Mais ses formateurs souhaitent qu’il continue à mûrir dans le monde. Il reprend ses études en informatique, travaille auprès de personnes handicapées à l'Arche d'Ambleteuse et exerce ensuite le métier de comptable durant plusieurs années. En 2006, il réintègre le séminaire pour une deuxième année de formation, suivie d’une année de préparation au 2nd cycle durant laquelle il fut « inséré » à la paroisse de Laventie.
En 3ème année, il est inséré sur le doyenné du "Pays de la Lys". Il exerce diverses activité (temps forts collégiens, Maison d'Evangile, club ACE, EAP, équipe liturgique...). David rencontre les migrants à Norrent-Fontes. Il a été ordonné diacre le 5 juin 2011christophe delattre christophe delattre  
 
 Christophe Delattre. Berckois d’origine il a participé à l’aumônerie des jeunes et à l’ACE à Berck, puis dans le doyenné d’Hénin-Beaumont. Il a poursuivi sa formation au séminaire de Lille et en insertion à Lens paroisse saint François d’Assise. Il est ordonné le 12 novembre dernier en l’église saint Léger.  
 
jean claude facon jean claude facon  Jean Claude Facon , né le 2 Septembre 1951, demeurait à Bruay .Deuxième d'une fratrie de huit, il est issu d'une famille de commerçants (pâtissier). Après une formation il exerce le métier d'aide-soignant pendant 10 ans. Ordonné diacre permanent le 10 Avril  2005, sa mission l'oriente vers le monde de la santé. Le diaconat l'épanouit et il s'y consacre à plein temps."L'Esprit Saint a travaillé" dit-il. Il s'investit dans le Secours catholique, une équipe du rosaire, l'ACAT, les baptêmes, les mariages... La question du ministère presbytéral se pose à nouveau à lui. Il rencontre l'évêque. Jean-Claude retourne au séminaire pour deux années. Depuis Septembre 2010 il est en insertion pastorale dans la paroisse Saint Vincent de Bully, engagé tout particulièrement dans la pastorale de la santé
Fermer