ACO: les délégués du diocèse à la rencontre Nationale de Grenoble

800 délégués à la rencontre nationale de l'ACO, Acteurs de dignité, révélateurs de fraternité

 

Les membres de l’ACO votent les résolutions pour les quatre prochaines années.
19ème rencontre nationale à Grenoble, 6-7-8 mai

 

aco060501 aco060501  780 délégués de l’Action Catholique Ouvrière se sont réunis pour vérifier la conduite du mouvement. 13 personnes –de 30 à 66 ans- constituaient la délégation du Pas-de-Calais. Pour celles qui venaient pour la première fois à une telle assemblée, le premier étonnement était de découvrir qu’ils n’étaient pas seuls ni isolés. Une autre découverte fut de mesurer qu’il leur appartenait effectivement de décider et voter la conduite du mouvement en vue de mieux correspondre à la mission de porter l’évangile auprès du monde ouvrier et des quartiers populaires. Ils sont reconnus comme association de laïcs dans l’Eglise. Mgr Mouïsse au nom du comité épiscopal pour le monde ouvrier a suivi l’ensemble du congrès. Il a rappelé que l’épiscopat appréciait l’ACO et qu’il comprenait les appels à être connue et reconnue dans les instances de diocèses et de paroisses. Il en a été de même pour Mgr Dufaux, évêque de Grenoble et de son coadjuteur Mgr Kérimel. Parmi les invités la délégation du MMTC (mouvement mondial des travailleurs chrétiens) fut chaudement acclamée. C’était son 40° anniversaire.

 

Affiche de la rencontre nationale de l'ACO ACO-RN 2006  
Affiche de la rencontre nationale de l'ACO
Affiche de la rencontre nationale de l'ACO
Une journée durant, les délégués ont repéré les défis qui s’imposent à elle de par les évolutions (ou régressions) sociales. Ainsi l’accueil des diversités doit devenir richesse pour tous et non source d’un repli identitaire, ou d’un consensus mou. De même l’ouverture aux divers acteurs de solidarité ne doit pas faire oublier les liens historiques avec les analyses et organisations en monde ouvrier. Si les médias sont plus attentifs aux actions caritatives, cela ne doit pas détourner l’ACO de son attention privilégié aux évènements et réalités ouvrières. Il y a sans doute là un appel à ce que l’institution Eglise soit davantage attentive aux solidarités vécues par les baptisés sur leur lieux de vie.

 

Les participants ont redit leur souci de rejoindre les acteur de dignité, de fraternité et de solidarité, tout en restant fidèles à leurs racines et au projet missionnaire qui parcourt cinquante cinq années d’histoire. Certains défis ont amené à choisir quelques objectifs, comme éveiller et éduquer à la solidarité, créer des partenariats avec des mouvements et services d’Eglise, construire avec des partenaires le peuple de Dieu. Un autre défi évoqué mais non solutionné est la présence de moins en moins visible du ministère ordonné.

 

Les célébrations du matin, et l’eucharistie du dimanche ont été vécues comme des temps fort de communion entre eux et avec le Dieu de Jésus Christ qui ne veut qu’aucune de ses brebis ne se perde.

E.H.

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 5914 visites