Audrehem

L'église, place forte

st médard st médard  

 

  L'église Saint Médard d'AUDREHEM

 

      Place forte

 

 

 

    

Au cours de la guerre de trente ans (début du XVIIe), l’église d’Audrehem, construite sur un promontoire, était un poste avancé pour les Français, qui leur permettait de contrôler les mouvements de troupes dans les terres espagnoles dont la frontière était à deux Kilomètres.

 

     C’est pourquoi l’église primitive fut détruite et incendiée vers 1640 par les troupes espagnoles de la garnison de Saint Omer et Tournehem commandées par le Portugais Melo .

De l’église primitive , il ne subsiste aujourd’hui que le cœur du XVe et la chapelle seigneuriale restaurée en sacristie.

 

     L’église actuelle dédiée à Saint Médard a été reconstruite vers 1650. C’est Charlotte de Monchy veuve de Jacques de Rhunes, chevalier seigneur de Fouxolles et Audrehem, baron de la Motte qui ordonna et paya la reconstruction de l’église(1649 à 1655).

 

     L’église est de style gothique simple. Elle comprend trois nefs et possède trois portes ; seule la porte sud est surmontée d’un porche.

Le transept est surmonté d’une tour du XVIIe également renfermant deux cloches fondues au XIX ème  aux quelles on accède par un escalier en pierre situé dans une tourelle Sud . Sous la nef Nord était aménagé l’enfeu qui renfermait jusqu’à la révolution les sépultures des sires de Fouxolles  la famille Le Sergeant de Bayenghem.

 

     Dans le chœur du XVe se trouvent plusieurs éléments sculptés . D’abord deux personnages en base d ‘ogives, l’ un appuyé sur une béquille et un autre qui se tient la mâchoire . Tous deux expriment une grande souffrance. Puis, dans le mur sud du chevet, une fontaine sur socle de pierre oolithe encadrée d’un boudin sculpté dans  la pierre et surmontée d’une sculpture de deux feuilles de choux finement travaillées.

 

     L’église Saint Médard d’Audrehem qui contient un mobilier intéressant possède trois autels. L’autel de la nef centrale en chêne du XVIIe est dédié à Saint Médard. Dans la nef sud l’autel Saint Maur. Dans la nef Nord l’autel et le tabernacle de la vierge aménagée en style Louis XIII, dès 1650 à une époque de grande piété mariale( Louis XIII avait placé la France sous la protection de la Vierge et développé la fête de l’Assomption).

 

     Les fonts baptismaux à l’entrée Nord de l’église sont du XIIe siècle sculptés en 5 colonnes dans une pierre oolithe de Marquise, les quatre colonnettes sont indépendantes du fût central.

La date « 1949 » figurant dans la nef Sud correspond à une restauration importante de la toiture des trois nefs et de la tour effectuée à l’initiative de l’Abbé Guerlet, alors curé d’Audrehem et de Clerques.      

Un paroissien    

Fermer