Clerques

L'Eglise Saint Barthélémy

Eglise de Clerques Eglise de Clerques    L'église Saint Barthélémy de CLERQUES

 

      

L’église est intéressante, sauf la nef sans caractère. Entre nef et choeur, une belle tour cen­trale de la fin du XIIe siècle mais dont les faces sud et ouest ont été refaites en 1663, date deux fois répétée au pignon de l’est, sur une pierre en relief et sur quatre ancres de fer.

 

Cette église paraît dater de l’extrême fin XIIe siècle, sa sculpture est déjà toute gothi­que. Chose singulière, le rez-de-chaussée est d’un style plus avancé que l’étage supérieur. Elle s’ouvre sur la nef et sur le choeur par deux hautes arcades en tiers-point, sans moulure, l’imposte est formée par deux tores en encorbellement.

 

Le rez-de-chaussée avait une voûte d’ogives, depuis longtemps rui­née, à chaque angle, les nervures retombaient sur un élégant fais­ceau de trois colonnettes enga­gées, dont les fûts étaient séparés par des ressauts du mur.

 

Les chapiteaux, ornés de deux feuilles à crochets, repo­saient sur une astragale ronde et étaient couronnés de tailloirs carrés, un petit boudin, à demi caché par les crochets, est encore de plan circulaire ; au-dessus, une plate-bande repo­sant sur les mêmes crochets ménage la transition du rond carré. Il ne reste que les quatre groupes de chapiteaux, avec les amorces des tas de charges, les fûts sont détruits ou cachés par la boiserie.

 

La fenêtre du sud, à cintre sur­baissé a été refaite et remaniée, celle du nord est neuve. Un retrait de la muraille marque le niveau du premier étage qui n’a aucune ouverture.

 

La corniche a été refaite en 1663 avec la bâtière. Les fenê­tres de l’est sont plus endom­magées que celle du nord. Entre les deux fenêtres, on voit encastrée dans la muraille, une sirène ou salamandre, sur la face sud, à côté de la fenêtre dont la position est excentrique, est sculpté en bas-relief un écusson émanché en pal, sans support, surmonté d’un listel où est ins­crit sans doute un nom ou une devise, on voit encore SA. L’écu est celui de la famille de Cler­ques, vicomte de Clerques et de Wissocq. “Famille gantoise, anoblie le 20 février 1641 ; titre de vicomte du 3 juin 1659”

 

La tour : cette tour aux murs très épais, n’a aucun contrefort. La tourelle d’escalier (nord-est) ne date que de 1856.

 

Le choeur : du XVe ou XVIe siècle a comme la tour, perdu sa voûte, il en reste les culots (emblèmes des évangélistes), le chevet est à trois pans.

 

A noter, une grande croix pro­cessionnelle cuivre, Louis XVI ; statues : saint Barthélémy tenant le livre et le couteau ; saint Syl­vestre accompagné d’un lion XVIIe siècle ; saint Adrien et saint Gilles XVIe siècle (on les prend souvent pour saint Michel et saint Antoine) ; groupe de sainte Anne portant la Vierge et l’Enfant Jésus XVIe siècle.

 

La cloche : elle porte cette inscription :

J’AI ÉTÉ FAITE POUR L’ÉGLISE DE SAINT-BAR­THÉLÉMY EN CLERQUES ET BÉNITE PAR M. MAR­QUANT, CURÉ DUDIT LIEU. L’AN 1713.

 

Un paroissien 

Fermer