Action Catholique Ouvrière qui se renouvelle.

Journée départementale: Acteurs de fraternité, révélateurs de dignité.

aco (1) aco (1)  
Depuis quinze ans, L’ACO n’avait pas convoqué en journée départementale les membres des équipes été leurs amis. Des membres d’EAP et de paroisses avaient répondu à l’invitation. Aussi ce 8 mai 2007 est-il un évènement pour les nombreux participants. L’initiative en revenait aux plus jeunes qui souhaitaient tout à la fois découvrir les visages des quatre membres de l’ACO, jeunes ou moins jeunes actifs dans le diocèse. Ils souhaitaient aussi découvrir de manière interactive les intuitions du mouvement et leur mise en œuvre au fil des années.

Tout d’abord, ils disaient comment ils étaient acteurs de fraternité, avec d’autres, croyants ou non, présents au coude-à-coude dans les luttes humaines. Ainsi telle équipe rappelait la rencontre chrétiens et musulmans à l’occasion de l’ouverture du ramadan, au lendemain du 11 novembre 2001 ; une autre équipe présentait l’évolution du quartier et leur participation à la vie associative. Plusieurs ont présenté comment le temps des élections fut un temps de partage proposé à tous pour découvrir comment être révélateur de dignité auprès de ceux qu’il nous est donné de rencontrer et partager la vie : dans les quartiers populaires, avec les migrants, auprès de ceux qui se croient abandonnés de tous. C’état l’occasion de rappeler que les valeurs humaines et les valeurs de l’Evangile se rejoignaient sur bien des points.
En reprenant les chants d’hier et d’aujourd’hui, fut évoquée la “valeur travail” dont il a été fort question ces derniers temps : “de notre peine est fait le monde de nos mains nous l’avons construit…” chantait-on en 1967… et aujourd’hui ?

Gwen rappelait comment la recherche sur les documents depuis 50 ans lui faisait découvrir la place de l’Evangile au long de l’histoire de l’ACO. La présence forte de l’évangile dans les espaces de révision de vie, apparait dès les origines, surtout pour ces adultes issus de la JOC, avec leur désir de témoigner, d’apporter Jésus-Christ. Une certaine éclipse ou intériorisation s’est fait sentir dans les années 70-85, où c’est avant tout le ressourcement en équipes qui apparait. Depuis vingt ans, réapparait le souci de témoigner de témoigner de Jésus-Christ mais autrement. Des expressions furent relevées comme oser une parole, entrer en dialogue, en réciprocité (où chacun est invité à exprimer ce qu’il croit). La mise en place de nombreux « partages de foi » avec les copains des cartes de relations témoigne que croire en Jésus n’est pas une affaire privée, mais que cela se partage.

Notre évêque invitait les participants à continuer à être présents sur les chantiers où l’homme se construit et l’évangile se révèle.
La journée fut aussi temps ‘action de grâce’. Annie l’exprimait ainsi :

Au soir de cette journée, Seigneur, que de choses à, te dire, Que de mercis et de reconnaissance pour ce temps de rencontre dans la joie et la fête. Merci Seigneur pour tous ceux et celles qui se sont mis en route ; ils ont travaillé chacun dans les secteurs pour réaliser ce projet.
Merci Seigneur pour ce mouvement qui depuis 57 ans rassemble des hommes et des femmes, qui croient encore aux valeurs et à l’avenir de ce mouvement d’Eglise, mouvement enraciné dans l’histoire de l’Eglise, des hommes et du monde.
Merci Seigneur pour ces hommes et ces femmes qui osent aujourd’hui dire que leur fierté, c’est l’homme debout ; ils s’engagent dans les associations, les syndicats, les mouvements politiques, la vie de la Cité.
Merci pour Jésus venu à notre rencontre sur les chemins du quotidien, sur les routes des hommes. Jésus nous a montré comment tu es proche des pauvres, des petits et des exclus d’hier comme d’aujourd’hui. Comme il a soufflé sur ses disciples le soir de Pâques, il nous donne son Esprit pour continuer sur les chemins des hommes, pour rassembler un jour tous tes enfants dispersés.

Cette journée a su ranimer le désir d’initiatives locales, dans un souci d’ouverture au-delà des équipes, au-delà des murs de nos églises.
E.H.

Article publié par A. Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 9857 visites

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF