Parole en fête

Ste Marie en Alloeu

 

Pas évident d’emblée d’envisager la préparation et l’élaboration d’une nouvelle Messe «  Parole en Fête » ce dimanche 7/10/07 sur Sailly (la cinquième dans la Paroisse Ste Marie en Alloeu ), avec tout ce que cela sous entend : investissement demandé , motivation et engagement soutenus et renouvelés des Equipephotoparoleenfêtesailly7oct07 006 photoparoleenfêtesailly7oct07 006  s, préparation, réunions…

Et puis, nous savions aussi que cette forme de messe tout à fait singulière, rebutait parfois certains fidèles, préférant retrouver une messe plus « classique ».

Le diocèse qui propose ce type de célébration, avait également suggéré pour cette fois, un partage autour d’une lecture peu évidente : Naaman , livre des Rois- qui nous apparaissait pour le moins complexe, et n’allait pas, selon nous, aider les fidèles à s’y retrouver, d’autant que l’histoire de Naaman date de 800 ans avant Jésus Christ…

Alors en définitive, que fait on ??

Allez, on se lance, même si ce n’est pas facile, on verra bien ! « Haut les cœurs ! »

Après une réunion de préparation en Paroisse Ste Marie, et une seconde au niveau des animateurs de chaque Groupe,y compris les catéchistes, une vaste campagne d’invitation et de communication se met en place.

La veille, le samedi, se font les dernières mises au point :il faut penser à beaucoup de choses afin que tout se déroule le mieux possible, et dans les meilleurs délais au cours de la Célébration ; les détails sont peaufinés.

La question se posait d’un éventuel mime sur la Lecture de Naaman permettant de clarifier le texte et l’intervention des différents personnages, notamment pour les plus jeunes.

Nous espérions la présence de jeunes confirmés pour interpréter ce mime mais ils n’étaient pas disponibles.

Que faire ? Heureusement, une jeune, Audrey se présente, volontaire et dynamique, elle est partante pour le mime ! Avec Clotilde, très enthousiaste également, nous allons avoir deux jeunes.

Et pour les autres personnages, comment faire ?  Quelques adultes acceptent de s’y investir également, et c’est parti !

Mises au point : choisir les bons gestes, les rendre bien larges et simples, visibles par tous, porter une étiquette avec le nom de chaque personnage pour aider à la compréhension, synchroniser avec les lecteurs…

De très beaux dessins de personnages judicieusement disposés sur l’autel, ainsi que quelques fleurs vont aussi nous aider à cheminer…

Le lendemain, dimanche, à 10h30, environ 280 personnes sont présentes : même si c’est un peu moins que lors des précédentes « Parole en Fête », il n’en reste pas moins que ces gens sont là et bien là !

Les jeunes, notamment les collégiens, étaient venus en nombre, une cinquantaine, nous notons aussi la présence d’une centaine d’enfants, de très jeunes enfants aussi…

Gommettes de couleur pour chacune des générations sont distribuées à l’Accueil, un magnifique diaporama composé d’images, de textes, situations, et paroles de chants, monté par Annie, va aider chacun à participer davantage à la Célébration.

L’animation rendue très vivante, en duo avec Christiane et Marie Do, suscite l’attention et la coordination des différents temps forts .Les musiciens au  clavier numérique, guitare, et avec deux jeunes violonistes, soutiennent formidablement les chants de l’Assemblée.

Nous voici au cœur de la réflexion ; les Groupes se séparent : Petite Enfance, Caté, Collège, Lycée et Adultes, pour découper, coller, réfléchir, échanger, écrire sur cette Lecture de Naaman !

Ensuite nous nous retrouvons pour la mise en commun et l’Eucharistie.

La Petite Enfance apporte sa banderole et gestue « Gloire à Dieu » chanté !

De petits cœurs de couleur avec la phrase « Gloire à Dieu , Tu nous aimes … » personnalisée par chacun des Groupes sont offerts et apposés sur les personnages de l’autel !

En voici quelques textes relatés ce jour là :

 « Gloire à Dieu, tu es présent en tout homme »

« Nous te rendons gloire, Père, Toi qui nous guéris, Toi qui nous parles à travers nos proches et les petits, pour nous appeler à nous tourner vers Toi… »

   « Gloire à Dieu, tu nous rends humbles, tu nous éclaires sur les vraies valeurs, tu nous donnes la vie, nos parents, tu nous aimes gratuitement ! »

 « Gloire à Dieu, tu  nous appelles à t’écouter et à mettre des liens avec les autres, comme la servante et les serviteurs de Naaman. »

« Gloire à Dieu, apprends nous à te faire confiance malgré nos doutes et apprends nous à te dire Merci ! »

« Gloire à Dieu, tu nous envoies toujours des messagers, apprends nous à leur faire confiance »

Le pot de l’amitié vient clore cette rencontre, et  permet à tous ceux qui le souhaitaient d’échanger encore spontanément et cordialement. Un grand tableau préparé à la sortie de l’église, offrant à chacun la possibilité d’exprimer ressentis et émotions à vif, se trouve ce jour là très peu investi : peut être pas assez visible…

Au final, une messe très riche, en réflexions, louanges, découverte des une et des autres dans les petits groupes, une forme de messe qui demande à chacun d’être un tant soit peu actif : attention nul n’est obligé de prendre la Parole dans ce type de Célébration : certains préfèrent écouter et ne se sentent pas forcément à l’aise ou désireux de s’exprimer en Groupe : la Liberté est là aussi !

Une messe  qui, certes, bouleverse les habitudes mais bon, le Christ était loin de se comporter en conformiste : le message d’Evangile est un message qui bouscule, qui nous interpelle dans notre vie, fait de nous des « non tièdes » !

Une messe qui rassemble toutes les générations ! Peut être une façon actuelle et très innovante de se retrouver désormais en Eglise ,une formidable opportunité pour certains de renouer avec la pratique d’Eglise et de se sentir fort ensuite, nourris de cette Parole du Christ : en quoi fait- elle écho ? Quelle Joie me donne t’elle ? Comment puis je la mettre en pratique dans ma vie quotidienne ?

Alors oui, çà vaut le coup ! Il faudra sans doute ,entre autres , si l’on décide de poursuivre de façon constructive avec ce type de temps fort, environ deux fois par an en Paroisse, simplifier davantage, et réussir d’une part à écourter -la préparation , pour éviter la saturation, -et la durée : une heure trente, cela reste encore , de notre point de vue, beaucoup trop long notamment pour les plus jeunes…et,d’autre part, pour gagner en spontanéité et prise du recul par rapport à tout les aspects techniques, se concentrer sur l’essentiel :   la Parole du Christ et sa Vie qu’il donne dans l’Eucharistie.                                

Pour l’Equipe Liturgique, Isabelle et Dominique Défossez                                                

 

Article publié par Communication-Formation Doyenné Béthune-Bruay • Publié • 4093 visites