Le séminaire des Carmes

90ème anniversaire

Le séminaire des Carmes fête ses 90 ans.


Installé à Paris, à l’ombre de l’institut catholique de Paris, le séminaire des Carmes accueille actuellement soixante séminarites. Le directeur actuel est le père Marc Vacher, prêtre du diocèse de Nanterre. Agé de 49 ans, il a été formé au séminaire des Carmes et à l’Institut Catholique de Paris. Ordonné en 1990, responsable d’aumôneries de l’enseignement public dans les Hauts-de-Seine, en paroisse à Neuilly-sur-Seine et Boulogne-Billancourt il devient curé-doyen de Suresnes en 2000. Le père Vacher précise ainsi le rôle de la formation dans l’édito de la newsletter, à l’occasion du 90° anniversaire : « A celui que peut-être le Seigneur appelle à son service dans le ministère de prêtre, l'Eglise propose un temps de retrait, un temps seulement, car l'imposition des mains ne confirme pas le retrait, mais bien plutôt le rend au monde et à son service. Homme pris parmi les hommes pour leur être rendu, à l'image de son Seigneur, homme au milieu des hommes, en acte et en vérité : un beau projet. »

 

Vies de séminaristes

Pour laisser retentir en eux l’appel du Christ à marcher à sa suite les séminaristes de 4ème année ont pu participer à une retraite de début d’année dans l’esprit des jésuites, à Manrèse : 8 jours à l’école d’Ignace de Loyola. En septembre 2008 les séminaristes ont pu entendre la prédication du père Salenson. Plusieurs d’entre eux ont participé aux 83èmes Semaines sociales à Lyon, dont le thème portait sur « les religions sont-elles une menace ou un espoir pour nos sociétés ? ».

Parmi les séminaristes, Emmanuel Fontaine, que notre évêque a envoyé en formation aux Carmes. Il a été ordonné diacre le 11 janvier et sera ordonné prêtre au service du diocèse, le 21 juin prochain à Arras. Un autre séminariste, du diocèse de Lille, Bruno Becker, est en 5e année. Il a été ordonné diacre le 14 février dernier. Sur ce temps passé aux Carmes, il écrivait : « Passées les premières découvertes, il a fallut durer et se confronter à la vie quotidienne faite de prière, d’études et des encore rares bouffées d’air de l’insertion. C’est dans cette vie quotidienne que j’ai pu apprécier à sa juste valeur la communauté qui m’accueillait. Oh, elle reste bien sûr surprenante et parfois déstabilisante, cette assemblée d’hommes aux parcours variés, aux options diverses ! Mais c’est peut-être justement là qu’elle est jusqu’au bout une communauté chrétienne. »

 

Séminariste du diocèse d'Arras

Emmanuel Fontaine, pour sa part, avait rédigé un article sur l’histoire du séminaire : Avoir 90 ans en 2009. Né au sortir de la guerre 14-18, après l’épreuve de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la création du séminaire répond aux intuitions de Mgr Affre de relever le niveau intellectuel des prêtres français. Il avait alors créé l’Ecole des Hautes des Etudes, ou Ecole des Carmes en 1845. A cette époque l’école n’accueillait pas de séminaristes. Cela deviendra possible avec la création de l’Institut catholique de Paris en 1875. Mais c’est en 1919 que la Congrégation romaine des Séminaires reconnaît à l’institution le titre de « séminaire universitaire », Les effectifs sont alors d’une vingtaine d’étudiants.


Souhaitons à Emmanuel de retrouver le diocèse d’Arras dont il est originaire et qu’il entre dans le presbyterium pour servir la mission de l’Eglise auprès des baptisés rassemblés en communautés d’Eglise, et auprès de ceux dont l’Eglise est éloignée.
Sources : newsletter du séminaire des Carmes, pour son 90ème anniversaire.
Abbé Emile Hennart,
 

Fermer