le Dimanche 18 octobre 2009


Salle des sports du collège Saint Vaast de Bethune.

 

Le dimanche 18 octobre, le lendemain de la journée du refus de la misère, c’etais le grand rassemblement diocésain du Secours Catholique à Béthune. Quatre cents personnes venues de tout le diocèse, se retrouvent dans la salle des sports du collège Saint Vaast.

 

L’accordéon donne le ton pour commencer une joyeuse journée d’échanges entre bénévoles, mais aussi avec quelques personnes accueillies dans nos permanences, autour des responsables d’Arras, de notre aumônier et de notre évêque.

 

Le matin, des saynètes nous présentent l’accueil, l’aide et l’évolution d’une personne imaginaire qui viendrait chercher du secours dans une de nos permanences.

Les échanges qui suivent nous rappellent l’essentiel :

 

- Savoir se faire accueillir pour accueillir en essayant d’être disponible en fonction des demandes de chacun.

- Savoir être attentif à la personne, à ses besoins sans oublier qu’aider c’est faire « avec » et non pas «  à la place ». Proposer sans imposer.

- Mettre en confiance ce qui impose la discrétion.

- Savoir assurer un suivi.

- Mettre à l’aise en présentant les personnes entre elles.

- Mettre en valeur la personne en découvrant ses talents.

- Quand cela est possible, encourager et accompagner la personne dans son passage d’aidée à aidant.

 

Le midi de magnifiques stands présentent l’action des différents EAT (Equipes d’Animation Territoriales).

Autant d’occasions de découvrir ce qui se fait ailleurs et de s’inspirer des idées des autres.


 

Travailler Ensemble

 

L’après midi nous recevons un beau témoignage de deux responsables d’ADT quart monde car il est important de travailler en partenariat avec les autres associations. Ils nous parlent, ainsi que le directeur d’Action France de la pauvreté aujourd’hui :

 

- c’est de moins en moins d’argent disponible (75% des revenus sont des charges fixes pour 50% il y a 8 ans).

- c’est de moins en moins de relations avec les autres (pauvreté relationnelle).

- c’est une société de renoncements : les vacances, trouver un travail…

- ce n’est par pour moi, je n’y arriverai jamais.

Cependant en France nous bénéficions encore d’une bonne politique sociale efficace en comparaison aux autres pays (RSA, Retraites..). Aussi n’oublions pas de « ne pas donner en charité » là où ce doit l’être « en justice ».


 

Ainsi en dépit de la crise, nous ne constatons une augmentation des aides distribuées « que » de 15%. Pourtant, même si, en 2009, le secours catholique sera en déficit et devra puiser dans ses réserves pour la deuxième année consécutive, il ne faut pas passer tout son temps à chercher de l’argent. La priorité c’est la rencontre avec les personnes et l’accompagnement.

 

Cette belle journée s’est terminée par une magnifique célébration présidée par l’évêque.

 

Voici un beau texte lu à la fin de la messe :

 

« L’important c’est de semer un peu, beaucoup, sans cesse, les graines de l’espérance.

Sème le sourire, qu’il resplendisse autour de toi

Sème ton courage, qu’il soutienne celui de l’autre.

Sème ton enthousiasme, ta foi, ton amour, les plus petites choses, les riens,

Aie confiance, chaque graine enrichira un petit coin de terre ».

 

Enfin voici la mission qui nous est confiée en 6 orientations :

 

- Renforcer notre soutien aux personnes les plus marginalisées.

- S’associer avec les personnes rencontrées

- Agir sur les causes de la pauvreté

- Renforcer l’engagement international de tous.

- Favoriser l’engagement solidaire de tous.

- Oser vivre la fraternité.

 

Christiane Bodelet