La pédagogie d'initiation: une attitude

Marie-Laure Rochette résume l'attitude

Pédagogie d'initiation: plus qu’une technique, une attitude.

 

Initiales Initiales   Le choix de la " pédagogie d'initiation », opéré par le Texte national d'orientation de la catéchèse, n'est pas tant d'introduire une nouvelle méthode en catéchèse, mais bien d'en renouveler les attitudes fondamentales, en puisant dans la tradition de l'Église. Introduction aux sept points d'appui de la pédagogie d'initiation qui seront développés sur plusieurs numéros dans ma revue Initiales. (Paru Initiales 216, sept-oct.2009)

 

Nous appelons pédagogie d'initiation toute démarche qui travaille à rendre effectif chez une personne l'accueil de Dieu qui attire à lui ". disent les évêques de France dans le Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France (p. 27).


Animateurs de groupes d'adolescents, accompagnateurs de catéchumènes au collège, nous sommes en charge de la transmission de la foi de l'Église. Comment prendre au sérieux cette demande des évêques? Comment mettre en œuvre des démarches qui permettent aux jeunes d'entendre l'initiative de Dieu envers eux, et leur donnent le goût de l'accueillir et de lui répondre en toute liberté?

 

Où Dieu se révèle


La constitution Dei Verbum (Vatican Il) explicite clairement le principe de la Révélation. C'est Dieu lui-même qui vient se révéler aux hommes. Il ne dit pas des choses à propos de lui-même, il se dit lui-même. « Dieu qui est invisible, s'adresse aux hommes comme à des amis et converse avec eux pour les inviter à entrer en communion avec lui et les recevoir en cette communion" (DV n° 2).
C'est vrai. Dieu ne nous parle pas en direct. Il se révèle par le biais de ce que nous appelons des médiations, comme par exemple:

  • -les Écritures: dans la liturgie de la Parole. Nous entendons la Parole de Dieu proclamée dans l'assemblée. À la fin de la lecture de l'évangile, nous ne disons pas: "Comme ce récit est intéressant" ou "Comme ce livre est beau". Nous disons ensemble: "Louange à toi Seigneur Jésus". C'est bien le Christ Jésus que nous acclamons. Parole vivante qui vient retentir à nos oreilles.
  • - la liturgie: le Christ lui-même est présent lorsque nous partageons son repas, lorsque nous nous réunissons en son nom. La liturgie nous rend participant du dialogue qu'elle entretient avec Dieu, en le tutoyant, tout au long de la grande prière eucharistique.

Nous avons à respecter ces différentes médiations pour ce qu'elles sont. C'est-à-dire des lieux de Révélation où Dieu lui-même prend la parole et se donne à rencontrer; des occasions d'entendre le dialogue que Dieu inaugure à chaque instant avec les hommes.

 

Renouveler notre responsabilité


Nous avons tendance à instrumentaliser ces médiations au profit de ce que nous voudrions faire passer. Comme si nous avions un message, un recueil de vérités essentielles qu'il nous faudrait, coûte que coûte, transmettre aux adolescents. La pédagogie d'initiation renouvelle notre responsabilité vis-à-vis des jeunes en nous invitant à nous mettre nous-mêmes, avec eux, à l'écoute de Celui qui nous tourne vers son Père. En pédagogie d'initiation, c'est toujours le Christ qui initie, les jeunes autant que les animateurs.

 

La pédagogie d'initiation serait-elle une nouvelle méthode, plus moderne ou mieux adaptée aux jeunes d'aujourd'hui? Il n'en est rien. C'est avant tout une attitude qui s'enracine sur l'attitude du Christ lui-même; une façon de prendre part à la responsabilité catéchétique de l'Église, au service de l'initiative de Dieu. "La foi chrétienne est le libre accueil de cette initiative divine ", lit-on dans le Catéchisme des évêques de France au n° 29. Cela requiert certaines conditions, développées dans le Texte national (Ch. 3). Ce sera l'objet des prochains numéros d'Initiales. Au fil de l'année, les points d'appui de la pédagogie d'initiation seront déployés et deviendront plus familiers.
Marie-Laure Rochette
 

Orientation de la catéchèse en France, p. 65

 

Une pédagogie qui relève de l'initiation est une démarche qui cherche à réunir les conditions favorables pour aider les personnes à se laisser initier par Dieu qui se communique à eux. Il s'agit de «faciliter la croissance d'une expérience de foi dont [le catéchiste) n'est pas le dépositaire. C'est Dieu qui l'a déposée au cœur de l'homme et de la femme. La tâche du catéchiste se borne à cultiver ce don, à l'offrir, à l'alimenter et à l'aider à croître ». Une «pédagogie d'initiation» regarde donc toujours la personne avec le souhait actif de rendre possible chez elle une ouverture spirituelle. Son fruit est la réalisation en chaque personne de l'acte même de Dieu qui attire à lui.
(Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France p.65)
 

Fermer