Messe-randonnée

101010-Paroisse St François d'Assise à Lens

Présentation des personnes

 

 Nadine Bernard. Je suis membre d'EAP sur Lens. Je suis également catéchiste et catéchiste-relais.

Joëlle Guillaumond. J'assure de façon régulière les travaux de secrétariat au service des équipes de liturgie. Je fais également partie de l'équipe pastorale au collège St Ide de Lens.

Pourquoi une messe-randonnée ?
L'idée de cette messe-randonnée date de janvier 2010 en EAP et vient du souhait de vivre autrement le Carême. Nous nous étions qu'il fallait profiter de ce temps de Carême comme d'un temps de désert (sous-entendu habité par la Parole de Dieu). Aussi, l'idée d'une marche propice à un cheminement physique et spirituel fit l'unanimité de tous. Mais, marcher où et pour rejoindre quoi et qui ?

 

Où a eu lieu cette messe-randonnée ?


Devant St Léger Devant St Léger  Avant d'aller plus loin, il faut que nous vous situions Lens et ses clochers ; je dis "ses" clochers car nous en avons 9 , éparpillés à travers la ville et ses cités minières. Ils forment la paroisse St François d'Assise de Lens.
Pour permettre à un maximum de personnes de tous âges de participer à cette marche et parce que l'on connaît souvent moins SA propre ville et les autres communautés de SA propre paroisse, on décida de rester sur Lens et de partir d'un point haut pour arriver à un point plus bas : en l'occurrence de la chapelle St Pierre située au coeur de la cité minière 11, de descendre vers l'église St Théodore à la cité 9 (à proximité du futur Louvre-Lens) pour terminer notre marche à l'église du centre ville - St Léger. Au total, 3 églises visitées avec un arrêt à mi-chemin. Tous les membres des communautés furent impliqués que ce soit pour la préparation des 3 églises, la préparation de la liturgie, l'animation musicale et quelques volontaires allèrent en repérage du parcours pour le calcul du temps.

 

Selon quel déroulement ?


Concrètement, la messe s'organisa de la façon suivante :
9 heures : église St Pierre : temps de l'accueil
9h45 : église St Théodore : temps de la Parole
10h45 : église St Léger : messe dominicale

 

Que s’est-il passé ?


Rendez-vous fut donc donné le Dimanche 28 février 2010 pour le 2ème dimanche de
Carême, à 9 heures à la chapelle St Pierre pour les marcheurs les plus vaillants. Il y avait parmi eux des jeunes, bien sûr de fidèles paroissiens mais également des chrétiens moins familiers de la messe dominicale ; au total, environ 120 personnes.
Ce fut l'occasion pour les abbés Xavier Lemblé et Michel Becquart, curés de Lens, d'accueillir les catéchumènes.
En rapport avec la liturgie du jour : l'évangile de la Transfiguration qui associe les symboles de la marche, la montagne, les tentes et la lumière, des tentes furent dressées dans les 3 églises par les scouts.


Après un chant d'entrée et la prière pénitentielle, l' abbé Xavier Lemblé nous "Envoya" pour la première partie de la marche. Malgré le temps, bien maussade il faut dire, l'assemblée des marcheurs pris le chemin : certains en ont profité pour faire connaissance, d'autres pour réfléchir, quelqu'un était même venu accompagné de son chien et c'est vers 9h45 qu'on arriva à l'église St Théodore, à mi-chemin. A ce moment, il était possible ou de poursuivre la marche, ou de commencer celle-ci pour les retardataires, ou, 3ème proposition, de l'interrompre et de rejoindre le reste de la communauté à St Léger en voiture, transport proposé par des paroissiens bénévoles.
 

Cette messe fut fédératrice puisque tous différents, elle permit de se rejoindre dans la foi.
A cette étape, était dressée la 2ème tente et après une homélie brève, comme thème de méditation "Puis-je citer un moment lumineux dans ma vie où je me suis senti(e) proche de Dieu ?", l'abbé Michel nous invita à répondre à cette question sur des feuillets symbolisés par des pas.
Pour vous dire que nous étions nombreux, il n'y a pas eu assez de feuillets pour tout le monde et on a recensé quelques 150 réponses avec des réponses pour les 3/4 qui révèlent que c'est lors d'un rassemblement à l'église pour diverses célébrations, dont la messe-randonnée, ou pour des sacrements (baptême, communion, mariage, funérailles) qu'ils se sont sentis proches de Dieu ; une petite part par le biais de rencontres ou de retrouvailles entre amis ou en famille et pour le reste, ils se sont sentis proche de Dieu face à la beauté de la nature, lors d'une naissance ou face à la maladie.
 

La reprise de la marche se fit vers 10h30. Nous sommes passés devant le stade Bollaert. Sur le chemin, nous avons été interpellés par une voiture, celle de Monsieur Jean-Claude BOIS, figure politique bien connue des Lensois, qui pensait avoir affaire à une visite guidée de l'Office du Tourisme et qui fut étonné par l'importance de notre groupe de marcheurs d'autant plus que la pluie avait fait son apparition.


A l'église St Léger, les aînés et les sédentaires s'étaient rassemblés pour la messe dominicale classique de 10h45. L'abbé Hubert Renard nous avait rejoint sur la route tandis que les abbés Michel Becquart et Xavier Lemble étaient, depuis le début, avec les marcheurs.
Une 3ème tente, plus grande, avait été dressée. Nous fîmes notre entrée dans l'église au moment de l'offertoire vers 11h15 apportant en offrande les feuillets symbolisés par les pas de réflexion des marcheurs tandis que les aînés portaient les intentions de la prière universelle. L'église était comble ; on manquait de chaises.
La célébration se termina vers midi en faisant référence au cheminement réel ou spirituel du jour et avec la remise d'un signet d'un verset d'Isaïe : "Elargis l'espace de
ta tente, les toiles de tes demeures".

 

Quels sont les fruits de cette initiative ?


Cette messe-randonnée nous a permis de vivre plusieurs situations de prière :
- le temps de la marche : "Dieu nous parle par les rencontres que nous faisons",
- le temps de la réflexion et du partage après l'homélie "Dieu nous parle par la Bible et nous invite à constater sa présence lumineuse dans notre vie",
- le temps de l'envoi pour prolonger la méditation "Dieu nous invite à laisser son message agir en nous et changer notre regard sur les autres".

Cette messe-randonnée fut digne des grandes fêtes que sont le Dimanche des Rameaux ou la veillée Pascale par l'importance de la foule dans son rassemblement final à St Léger. Elle permit aussi le rapprochement des différentes communautés dans notre paroisse. Tout le monde a adhéré à ce projet, jeunes comme moins jeunes ; familiers de la messe ou chrétiens de passage.

 

Nous n'avons eu que des échos positifs. Cette messe-randonnée a donné de l’Eglise un visage ensoleillé. En tant que catéchiste, certains parents m'ont confié qu'ils avaient savouré cet après-midi là, les enfants étant KO après ce temps de partage. Aussi beaucoup se languissent en attendant notre prochaine messe-rando le Dimanche 20 mars 2011 et vous y êtes tous cordialement invités.
 

Fermer