ACO : Osons l’espérance

Rencontre nationale ACO

aco2 aco2  

Du 7 au 9 juin 2014 à Angers, l'Action Catholique Ouvrière (ACO) aborde sa 21ème rencontre nationale, au cœur des mutations de la société et de l'Église. Dans un monde en crise et en perte de références chrétiennes, elle s'engage en faveur des travailleurs précaires et de l'annonce de la Bonne Nouvelle.

 

Aller vers

La dégradation sociale et la participation active de l'Action Catholique Ouvrière (ACO) à la démarche « Diaconia » expliquent en partie la prochaine priorité du Mouvement : "Les personnes en situations de fragilité, de précarité sont au cœur du projet missionnaire de l'ACO". Elle veut renforcer cet « aller vers ».Miroir d'un monde ouvrier qui bouge, elle compte de plus en plus de retraités, chômeurs, travailleurs pauvres, employés de commerce ou de ménage...

 

Les équipes ESAT (Établissements et Services d'aide par le Travail) se multiplient. À Lille, une rencontre s'est tenue sur "les droits" avec divers collectifs (Personnels de service, chômeurs, travailleurs précaires...). À Valenciennes, l'ACO a soutenu les salariés licenciés d'une entreprise. « Notre volonté est de favoriser la parole de ces personnes et de renforcer leur prise en compte, de permettre également leur découverte des lois et des conventions collectives car si nous avons longtemps eu des militants appartenant à des organisations et des partis, c'est de moins en moins vrai », expliquent Jocelyne Lecerf, secrétaire générale et Pascal Fouque, responsable de la communication.

 

Dans ses équipes qui intègrent cadres, ouvriers et employés, le Mouvement favorise la révision de vie dans le dialogue. « Nous n'avons pas vocation, poursuivent-ils, à être un syndicat mais à éclairer les situations. La richesse de l'ACO est de permettre que les personnes se rencontrent et s'apportent les uns les autres. Les anciens doivent transmettre en donnant chair et en donnant envie aussi bien dans la foi que dans l'engagement ». 

 

Relire le monde avec un regard de croyant

logo-aco logo-aco  La démarche éducative de l'Action Catholique Ouvrière se retrouve donc aussi au niveau spirituel dans l'accueil de plus en plus de personnes pour une première annonce de l'Évangile. « L'intéressant dans le mélange des équipes, commentent Jocelyne Lecerf et Pascal Fouque, c'est de nous obliger à dire le fond de notre foi, comment nos actions concrètes de solidarité, nos réflexions, s'y relient ». Cet ancrage ecclésial est travaillé dans le cadre de propositions diverses : révisions de vie, accompagnement de catéchumènes, animation d'ateliers Bible, élaboration d'un CD avec des témoignages de prêtres qui ont cheminé avec le Mouvement pour le présenter auprès d'autres prêtres, temps de retraite dans presque tous les diocèses, pages Bible dans les revues, etc.

 

Le rapport d'activités qui sera présenté le 7 juin à Angers a du reste pour fil rouge le texte des Pèlerins d'Emmaüs. « Le but n'est pas seulement de témoigner de tout ce qui s'est vécu mais de le relire avec un regard de croyant. Les membres de l'ACO ont été séduits par la démarche : plus de 150 contributions, plus que d'habitude, ont nourri le rapport », soulignent-ils. Réuni autour du slogan de la rencontre «Engagés pour la justice et la dignité osons l'espérance!», le Conseil national a observé que la phrase pouvait s'inverser car c'est bien au nom de l'espérance en Jésus-Christ ressuscité que des chrétiens, en l'occurrence en monde ouvrier, s'engagent pour la justice et la dignité.

Publié par eglise.catholique.fr