Il est venu chez les siens…

Méditation sur l'Evangile de Jean

 

La naissance de Jésus La naissance de Jésus  
Eglise de la nativité, Bethléem, méditation et contemplation
Eglise de la nativité, Bethléem, méditation et contemplation
“Tu n’es qu’un homme et tu te prétends fils de Dieu”. Telle est la fin des discussions entre Jésus et les pharisiens à Jérusalem, selon Jean 10, 33. Il y aura encore l’acte de condamnation à mort de Jésus par Caïphe (Jean 11, 49). Nous nous apprêtons à fêter Noël. De quelle manière Jean nous parle-t-il de  Dieu venu chez nous ?

 

Nous connaissons bien l’image de l’enfant dans la crèche, entouré de sa maman, des bergers et, dans un coin selon Roublev, de Joseph l’époux de Marie. En maisons d’Evangile, pour la deuxième année, des chrétiens ont continué la lecture de l’Evangile selon Jean. Point de nativité dans une grotte à Bethléem ! Jean prend résolument un autre chemin pour annoncer Jésus (Jean 1, 1-18, Evangile proclamé le jour de Noël,). Il part de haut, de très haut, il part du Très-Haut : “Au commencement le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu”. Suit alors un long chemin de descente vers nous, chez nous (Jn 1,14). La méditation de Jean précise qu’il est Vie et Lumière des hommes ; “Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu”. Jean affirme alors la volonté de Dieu de faire de nous ses enfants. Lorsque nous fêtons la venue de l’enfant Jésus, nous fêtons par la même occasion Dieu qui fait de nous ses enfants… cela n’est pas un effet de notre propre volonté, c’est son amour pour nous qui nous fait entrer dans sa famille : “Dieu le premier nous a aimés”.

 

Icône de la nativite Icône de la nativite  
peinte par Maria Rosa Perejoan, Franciscaine - Jérusalem
peinte par Maria Rosa Perejoan, Franciscaine - Jérusalem
Ce chemin de Dieu vers nous, puis de Dieu-avec-nous est décrit par Jean avec des images bibliques : “il a planté sa tente au milieu de nous” (trop souvent traduit et affaibli par “il a habité parmi nous”). Avec cette image, Jean relie la venue de Jésus avec le temps béni du peuple hébreu au désert : au milieu du camp hébreu, il y avait la “Tente de la rencontre”. Cette rencontre de Dieu avec son peuple, Jésus vient la renouveler.

 

“Et le Verbe s’est fait chair !” Que nous sommes loin de cette idée que l’homme se fait Dieu ! C’est Dieu qui vient partager notre humanité. Aussi, que ce temps de Noël soit un temps de fête et d’action de grâce, qu’il renouvelle en nous la confiance d’être encore et toujours les bien-aimés du Père. Bien des évènements douloureux vécus par nous et nos voisins pourraient nous faire douter que Dieu se soit rendu proche de nous. “Il a planté sa tente au milieu de nous”. Il ne s’est pas planté nous faisant de nous ses enfants. .EH

Fermer