Nuit des cathédrales 2016

Cinquième édition de la Nuit des cathédrales 21.05.16

Cette année, pour sa 5e participation à l’événement La Nuit des cathédrales, la cathédrale d’Arras a ouvert ses portes de 14h30 à 23h, proposant ainsi un programme riche et varié pour toute la famille.

Organisé en partenariat avec la Ville d’Arras, l’événement a attiré plus de 250 visiteurs ce samedi, venus découvrir ou redécouvrir l’édifice et son histoire.

 

Au programme cette année : visites, chants, Art déco !

L’après-midi a débuté par une foire aux livres, proposée par l’association Le Joyel d’Arras, qui assure l’animation culturelle de la cathédrale. En parallèle, une exposition de vêtements liturgiques était proposée dans le chœur de la cathédrale, où les visiteurs ont pu admirer des ornements propres aux diacres, prêtres et évêques, portés au milieu du siècle dernier.

Cette année, la visite guidée intitulée « Du Trésor à la cathédrale : Histoire et Art déco » a transporté les visiteurs dans l’histoire ; grâce à l’ouverture exceptionnelle du Trésor d’Arras, les visiteurs ont pu admirer des tableaux, notamment les deux œuvres de Bellegambe (la Nativité et la Crucifixion) et le tableau dit « Du Bailly » relatif au miracle des Ardents. Les visiteurs ont pu également admirer des objets liturgiques et sculptures de l’ancienne cathédrale gothique du diocèse. Puis, la deuxième partie de la visite était consacrée à la découverte du mobilier Art déco de la cathédrale actuelle.

 

Pour la soirée, celle-ci a débuté par deux petits concerts donnés par le Conservatoire d’Arras à 20h et 21h. Une centaine de personnes avait fait le déplacement pour ces deux représentations, où les chanteurs ont mêlé chants liturgiques et profanes pour offrir de beaux moments d’émotion.

Enfin, la soirée s’est achevée par la traditionnelle visite à la lampe torche, conduite par Michel Rossi. Quarante personnes avaient apporté leur lampe de poche afin de découvrir des détails du mobilier Art déco, comme le gisant de monseigneur Julien, l’Autel du Calvaire ou encore les tableaux de Georges Desvallières.

Grâce à l’éclairage des bougies et aux faisceaux lumineux des lampes torches, la cathédrale a dévoilé quelques-uns de ses mystères pour les curieux venus ce soir-là !

Article publié par Ouvertes Eglises • Publié • 1321 visites