Trésors d'Aix-la-Chapelle et Liège

Visite de la commission d'Art sacré

Ce samedi 13 mars 2010, la Commission Diocésaine d’Art Sacré a voyagé à travers l’Europe et l’histoire.Afin de préparer au mieux la prochaine exposition « Trésor à la cathédrale », la commission a souhaité aller visiter différents exemples de lieu d’exposition de Trésor.


Les Trésors d’Aix-la-chapelle (Allemagne) et de Liège (Belgique) font référence en la matière. Ils ont bénéficié d’un lieu de conservation et d’une muséographie spécifique à leur statut : porte blindée pour Aix-la-chapelle, médiation interactive pour Liège.

 

A Aix. Les neuf membres de la commission d’Art sacré sont partis à l’aube le samedi pour se rendre en premier lieu au Trésor de la cathédrale d’Aix-la-chapelle. La guide francophone nous a livré les clés pour comprendre les plus belles pièces. Les reliques les plus vénérées sont celles de Charlemagne. Son sarcophage, le buste reliquaire et le bras reliquaire qui contiendrait le radius et le cubitus de l’empereur, don de Louis XI, sont mis en valeur dès les premières salles. Parmi les riches œuvres du Trésor, la croix de Lothaire réalisée vers la fin du Xe est l’un des objets les plus précieux de l’orfèvrerie du Moyen-Âge. La muséographie aérée mêle les œuvres à un regard contemporain au travers de nombreux tableaux d’art abstrait.

 

A Liège, la commission s’est répartie en deux groupes pour découvrir les œuvres conservées au Trésor et celles de l’ancien musée diocésain présentées au musée Curtius. Les visites guidées ont permis de mettre en évidence une histoire commune et de nombreuses similitudes dans la représentation des œuvres à l’image du Christ en croix du XIe très proche du Christ de Lillers. Le musée Curtius présente l’évolution de l’art de façon chronologique alors que le Trésor propose un cheminement thématique. Celui-ci, réparti sur trois étages, permet d’apprécier les riches pièces comme le reliquaire de Charles le téméraire ou encore la chasuble de David de Bourgogne du XVe . Le buste reliquaire de St Lambert, majestueux, est le point final d’une visite au cœur de l’art mosan.

 

Ces visites ont permis à la commission d’Art Sacré de comparer les Trésors d’Aix-la-chapelle et de Liège avec celui d’Arras. Une partie de l’exposition sera consacrée à une mise en perspective de ceux-ci.


Nous remercions les diocèses d’Aix-la-chapelle et de Liège pour leur accueil.

 

Article publié par Ouvertes Eglises • Publié • 9381 visites