Nos églises...quel devenir ?

Avec Mgr Jaeger, Mgr Minnerath, Mr Jean-Pierre Delevoye, en présence de Mr Pierre Bousquet, prefet.

 Le samedi 15 octobre 2011, 300 personnes se sont rassemblées à l'Atria d'Arras autour d'une même question : "Nos églises...quel devenir ?". 

 
L'assemblée L'avenir de nos églises - Colloque  
L'assemblée
L'assemblée
 
 
 L'assemblée regroupait 40% de représentants des municipalités, 40% de représentants des paroisses et environ 20% de membres d'associations et d'institutions de sauvegarde et de valorisation des églises.
 
 
 
 La journée, présidée Monseigneur Jean-Paul Jaeger, évêque d'Arras, a débuté par l’intervention de Monseigneur Minnerath, archevêque de Dijon et invité d’honneur. Celui-ci a procédé à un rappel de la législation en vigueur concernant l’utilisation des églises ainsi que leur entretien. Il a également rappelé aux Chrétiens l’importance de leur présence dans ces édifices qui se doivent de vivre, cultuellement et culturellement.
 
  Mgr Jaeger, Minnerath, Mr J-P Delevoye L'avenir de nos églises - Colloque  
Mgr Jaeger, Minnerath, Mr J-P Delevoye
Mgr Jaeger, Minnerath, Mr J-P Delevoye
Monsieur Jean-Paul Delevoye, président du Conseil Economique, Social et Environnemental et second invité d’honneur a ensuite pris la parole en évoquant les questions et difficultés que rencontrent les municipalités dans leur rôle de propriétaire de ces édifices. Au-delà des questions juridiques, il a notamment évoqué les impasses économiques face auxquelles les municipalités se trouveront d’ici une quinzaine d’années ainsi que la baisse de la pratique religieuse. En contrepartie, monsieur Delevoye a appelé à l’éveil de la curiosité pour mieux connaître et protéger nos églises, à les ouvrir en mentionnant que « restaurer un patrimoine cultuel, c’est bien, mais faire vivre une église, c’est mieux ». Pour cela, il a proposé plusieurs pistes comme le remplacement de statues par des copies pour les sécuriser, ou encore de faire travailler des détenus à des chantiers de rénovation de notre « bien commun » qu’est l’église. La conclusion de son intervention était : « ce n’est pas uniquement une pratique de réparer des murs, mais de reconstruire les espérances ».
 
 
 L'avenir de nos églises - Colloque L'avenir de nos églises - Colloque  
L’après-midi était placé sous le signe du concret. Les partenaires des municipalités en matière de conservation comme l’architecte des Bâtiments de France Catherine Madoni, ou le conseiller en sûreté des patrimoines du Ministère de la Culture Eric Blot ont présenté leurs actions ainsi que des conseils d’entretien et de mise en sécurité des édifices. Les participants ont pu se familiariser avec les travaux d’entretien courant à faire sur une église qui freinent les travaux plus lourds. Ils ont également pu découvrir que la sécurité était « une question de bon sens », notamment en évitant de laisser une échelle à proximité d’un tableau de grande valeur.
 
Leur ont succédé Benoît Blanc, directeur du musée Rodière de Montreuil-sur-Mer, ou encore Michel Rossi de la Commission diocésaine d’Art sacré d’Arras, dans une parenthèse sur l’accueil dans nos églises. En évoquant les actions d’ouverture et de découvertes d’églises effectuées dans le Montreuillois ou la formation d’accueil chrétien « Faites parler les pierres » les participants en ont fait apparaître la complémentarité et la diversité. Chacun, à son niveau, guide, accueillant, greeter, a sa place dans l’ouverture et la découverte de ces églises.
 
L'assemblée à l'Atria-Arras L'avenir de nos églises - Colloque  
L'assemblée à l'Atria-Arras
L'assemblée à l'Atria-Arras
En dernier lieu, les pères Michel Becquart et Pierre-Marie Leroy ont fait part des actions expérimentées dans leurs paroisses respectives (Lens pour le premier, Saint-Pol-Sur-Ternoise pour le second). Entre expositions, circuits de crèches créées par des artistes et association de valorisation d’église, les actions étaient nombreuses et ne manquaient pas. Se sont associés à ces témoignages les maires de Fleury, monsieur Voiseux, et de Tilly-Capelle, madame Billet, qui évoquaient les travaux de rénovation de leurs églises, achevés ou en cours, leurs difficultés, leurs questions et leurs réussites.
 
Messeigneurs Jaeger et Minnerath ont conclu cette journée intense et pleine d’espoir. Beaucoup de choses restent à faire pour faire vivre ces églises que chacun aime. Mais des « boîtes à idées », disponibles sur le dossier du colloque qui sera prochainement mis en ligne à la rubrique « Art sacré », permettent de développer un grand nombre de projets originaux autour de l’animation de ces édifices.
 
Prochainement, les textes des interventions

Article publié par Ouvertes Eglises • Publié • 4531 visites

A voir sur ce site Internet: