« Que nos yeux s’ouvrent ! » – Jeûnons et prions pour sortir d’une bioéthique aveuglée

fond_communique-bioethique fond_communique-bioethique  

 

 

Le projet de loi relatif à la bioéthique sera débattu en seconde lecture au Sénat en ce début d’année 2021. Dans cette perspective, le Groupe bioéthique de la Conférence des Évêques de France invite à quatre journées de prière et de jeûne, les vendredis  15, 22, 29 janvier et 5 février. Un document est proposé pour vous accompagner dans cette démarche.


Le projet de loi relatif à la bioéthique sera débattu en seconde lecture au Sénat au début de l’année 2021. En l’examinant de près, on s’aperçoit qu’il reflète un « affrontement culturel entre la technique considérée comme un absolu et la responsabilité morale de l’homme.[ …] Il s’agit d’un domaine particulièrement délicat et décisif, où émerge avec une force dramatique la question fondamentale de savoir si l’homme s’est produit lui-même ou s’il dépend de Dieu ». (BenoÎt XVI, encyclique Caritas in veritate sur le développement humain intégral , 29 juin 2009, n. 74)

 

Il est vrai que les techniques biomédicales s’immiscent là où s’origine  la  vie  humaine  dès  l’émergence de la toute première cellule après la fécondation . « Cependant, tous les croyants, à quelque religion qu’ils appartiennent, ont toujours entendu la voix et la manifestation de Dieu dans le langage des créatures. Au contraire, l’oubli de Dieu rend opaque la créature elle- même . » (Concile Vatican Il, constitution sur l’Église dans le monde d’aujourd’hui , n. 36, §3) L’oubli de la transcendance en chaque être humain rend périlleuse la bioéthique .

 

C’est pourquoi, encouragés par les évêques de France , les membres du Groupe bioéthique de la Conférence des Évêques de France proposent quatre journées de prière et de jeûne en janvier-février 2021, afin que les yeux de tous – les nôtres et ceux d’autrui – s’ouvrent et sachent discerner la dignité inouïe de toute créature humaine .

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 2466 visites