HABITER LA TERRE AUTREMENT !

L’exemple de Loos en Gohelle ville pilote dans le développement durable et la participation des habitants

Ce dimanche 04 novembre, des personnes adhérentes ou non du CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) se sont rendues à Loos en Gohelle à la rencontre d’une mairie et d’associations pas comme les autres.

 

Pierre Damageux est agriculteur bio, adjoint à l’environnement, l’urbanisme et la ruralité de la ville de Loos en Gohelle. Il nous a présenté son parcours pepresentation de Loos en Gohelle presentation de Loos en Gohelle  rsonnel et celui de la ville de Loos qui, après 150 ans d’exploitation minière, a su devenir une ville pilote pour son développement écologique et humain exemplaire. Tout ceci en s’appuyant sur ses infrastructures minières, sa population et une bonne dose de volonté.

Après la fermeture des mines, le maire Jean-François Caron, s’est battu pour conserver le patrimoine minier au lieu de le raser comme cela s’est passé dans les villes alentours (du passé faisons table rase !) Lui pensait qu’il vaut mieux savoir d’où on vient pour savoir où on va !

 

Petit à petit, les habitants deviennent acteurs des projets de la ville. Ils proposent des initiatives et sont accompagnés pour les mettre en place si elles répondent à l’intérêt général. Par exemple, ils sont associés au Plan d’Occupation des Sols.

 

le skate park le skate park  Le Skate-park est un autre exemple, qui a été réfléchi, budgétisé et réalisé par une trentaine de jeunes avec l’aide du service Jeunesse et sports. Un des jeunes est même devenu vice-champion de France !

 

Roger Essono et son association CASSED (fabrication de pelés de chauffage à partir de marc de café) a bénéficié du soutien de la ville pour que son projet devienne réalité début décembre 2018, après 3 ans de recherche et de développement. Son but est de proposer un moyen chauffage basé sur le recyclage, moins polluant et moins cher, à destination des personnes précaires. Le personnel de son atelier sera constitué de personnes au chômage de longue durée.

 

Il s’agit de développer une culture de la participation et non plus de paternalisme comme celle voulue par la direction des mines pendant des années. Comme dirait le pape François : un changement de paradigme !

 

Dans le domaine de la santé, 10 % des terres loossoises sont cultivées en bio (ce qui est déjà la cuma la cuma  beaucoup dans la région) et la prévision est de doubler ce chiffre dans les 3 ans à venir.

La CUMA (Coopérative d’Utilisation du Matériel Agricole) facilite cette conversion en mettant des outils à disposition des agriculteurs, et en jouant sur la solidarité.

 

La cantine des enfants de maternelle est à 100 % bio. Des jardins ouvriers délaissés sont re-exploités avec l’aide de personnes en réinsertion professionnelle.

Le bien vivre alimentaire est aussi favorisé par le ré-apprentissage de la cuisine.

Il s’agit de se ré-approprier la culture : de la terre à l'assiette.

 

Des panneaux solaires ont été posés sur le toit de l’église et sur le terril.le terril le terril  

Sur le carreau de la fosse 11-19, se sont installées des entreprises tournées vers l’écologie et l’éducation comme le CERDD (CEntre Ressources de Développement Durable), la fondation d’Auteuil, le Centre de Création et de Développement des Eco-entreprises…

Sur le terril qui culmine à 186 m d’altitude, on peut se balader. Les plantes, les arbres et la faune ont repris leur place.

 

Pierre Damageux nous a précisé que pour le prochain mandat, le conseil municipal prévoyait de mobiliser encore plus les habitants. Malgré un taux de chômage à 20 % et de pauvreté à 23 %, Loos arrive à être pionnière en matière d’écologie et de démocratie participative, preuve que cela est possible et que ce n’est pas seulement une question d’argent mais aussi et surtout de volonté de changer de système.

 

Cette démarche est une invitation pour nous « à agir »,Et nous Et nous  

« à oser ensemble », « à prendre sa part dans un changement systémique ». « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ». Mais « il ne faut pas oublier de regarder dans le rétroviseur ».

Notre terre ? Elle n'est pas seulement à nous maintenant, mais à nos enfants, aux générations futures !

Dieu nous a donné la Terre, nous a rendus responsables d’elle (que faisons-nous de cette responsabilité ?) pour que nous puissions en vivre, en harmonie avec toute la création et louer et s’émerveiller de ce qu’elle produit.

 

PRIÈRE POUR NOTRE TERRE

Pape François (Loué sois-Tu)

 

temps spi temps spi  Dieu Tout-Puissant qui es présent dans tout l’univers et dans la plus petite de tes créatures,

Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe, répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.

Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs sans causer de dommages à personne.

Ô Dieu des pauvres, aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux.

Guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction.

Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres.

Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers ta lumière infinie.

Merci parce que tu es avec nous tous les jours. Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Article publié par Sylvie Preux - CMR • Publié • 101 visites

Fermer