Actes des apôtres : Chapitre 2

Le jour de Pentecôte

Saint Paul a Athenes Saint Paul a Athenes  
Actes des apôtres en maison d'Evangile
Actes des apôtres en maison d'Evangile

Actes des apôtres : Actes ch.2

(Lire d’abord le récit des Actes, avant de lire les quelques lignes de commentaire).

 

 

Le chapitre 2 nous propose trois moments : l’évènement de Pentecôte (1-13) ; le discours de Pierre (14,36) ; les tout débuts de l’Eglise 37-47). Avec ce ch.2 commence la prédication sur Jésus. Elle est le fait d’un groupe et non d’individus isolés : “Ils se trouvaient réunis tous ensemble”. Au XXIème siècle, ces témoins doivent aussi témoigner “ensemble” (le Corps du Christ), pour signifier leur commune annonce du ressuscité.

 

Le chiffre 50 a donné son nom à la fête de Pentecôte. En monde juif, ce cinquantième jour après Pâques est considéré comme anniversaire de l’Alliance au Sinaï, entre Dieu et son peuple Israël, quand sont confiées les tables de la Loi à Moïse. Dieu lui avait parlé dans le feu et la tempête. Luc reprend ces éléments pour signifier la source de ce nouveau peuple de Dieu “Il y eut comme un violent coup de vent… Apparurent comme des langues de feu”. La conjonction “comme” est une invitation à ne pas nous tromper sur l’évènement décrit dans ce chapitre 2 : ce n’est pas la description de ce qui s’est passé, mais c’est une invitation à rejoindre la rencontre de Dieu à Moïse, quand il lui donne de faire exister le peuple de l’Alliance. Aujourd’hui, nos églises, nos assemblées sont-elles emplies de souffle et de feu, comme au premier jour, qui a propulsé les apôtres face à des populations venues du monde entier. (Pour les chiffres 12, 50, voir FAQ1

 

Pentecote IMGP9935 Pentecote IMGP9935  De fait, les destinataires sont des pèlerins juifs venus de toutes les nations connues sous le soleil, du levant au couchant (relire la liste carte en main). C’est une invitation à comprendre que la Parole de Jésus s’étend sur toute la terre, au souffle de l’Esprit Saint. Bientôt les Actes nous parleront de Chypre, avec Marc et Barnabé, d’Antioche de Syrie avec Paul et Barnabé, puis de l’Asie mineure. Pour l’instant, un groupe qui vivait confiné dans son cénacle à Jérusalem se met à parler. Symboliquement, c’est Pierre qui prend la Parole au nom de tous. Le contenu de son discours commence par le rappel des paroles de prophètes, évoquant le don de l’Esprit. Devenir prophète, c’est rappeler ce Jésus, prédicateur de Dieu, rejeté et condamné mais que Dieu a ressuscité. La mission de Pierre, mais aussi la nôtre, c’est une Parole concernant Jésus, résumée au v.36 : Dieu l’a fait Seigneur et Christ (Messie) ce Jésus que vous aviez crucifié. On verra plus tard que Paul a Athènes sera moqué pour avoir proclamé le Christ ressuscité (Actes ch.15,32).

 

La 3ème partie de ce ch.2 donne à comprendre ce qu’est cette première communauté : des gens reçoivent le baptême et créent des communautés. Luc en précise les caractéristiques, valables aujourd’hui encore : fidélité à l’enseignement, vie communautaire, prière au Temple et partage du pain (eucharistie) à domicile. Enfin, être admis au sein de la société. Une dernière caractéristique de ces cellules est qu’elles agrègent de nouveaux membres.

Après avoir lu ce chapitre, pouvons-nous discerner dans nos propres communautés des ressemblances avec celles des origines ?

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 395 visites