Se confesser pendant le confinement

Message de Mgr Jaeger, évêque d'Arras

95278888 95278888  En cette période de confinement, il n’est pas possible de rencontrer un prêtre pour se confesser.

Monseigneur Jean-Paul Jaeger, évêque d'Arras, invite ainsi tous les fidèles à célébrer le sacrement du pardon d'une autre manière. 

Voici son message : 

 

Chers fidèles du Christ,

 

Pendant les semaines de Carême, l’Église catholique invite habituellement ses membres à se préparer aux fêtes pascales en célébrant le sacrement du pardon, c’est-à-dire en se confessant personnellement à un prêtre et en accueillant l’absolution.

Cependant, durant la période du confinement, ce mode de célébration est devenu quasiimpossible.

Je demande en effet aux prêtres comme aux fidèles de respecter les règles du confinement, afin de préserver la santé de chacun.

Se confesser et recevoir l’absolution à distance (par téléphone, par courrier, par internet ou tout autre moyen électronique) n’est pas possible.

Pour le bien des fidèles, il existe une exception à cette règle : si les événements nous empêchent de rencontrer un prêtre, l’Église et le pape nous demandent de vivre une « confession spirituelle ».

Dans l’impossibilité prolongée de rencontrer un prêtre, dans ce cas-là seulement, la confession du pénitent, seule, obtient le pardon des péchés, même mortels.

« Si tu ne trouves pas de confesseur, il faut que tu t’adresses directement à Dieu », a précisé le Pape le vendredi 20 mars pendant sa messe à la résidence Sainte-Marthe.

Devant le caractère inédit de cette situation, je vous adresse les recommandations suivantes, que j’ai déjà envoyées à vos prêtres par courriel, et vous invite à les vivre intégralement.

 

+ Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras

Le mercredi 25 mars 2020

 

Retrouvez ici des documents sur la pénitence et la réconciliation en ces temps de confinement

Article publié par Association diocésaine d'Arras • Publié • 1703 visites