Entre !

Près de 60 personnes ont répondu à l’invitation du catéchuménat.

Le samedi 23 avril, à Amettes, nous étions invités à faire nôtre l’invitation du pape François à nous laisser toucher par la miséricorde de Dieu.

 

Pour cela, chacun a été invité à vivre un itinéraire tout à la fois intérieur mais aussi physique en se déplaçant en différents lieux d’Amettes.

 

C’est l’Ecriture, d’abord, qui met en avant différents aspects de la miséricorde de Dieu. En parcourant le Livre de la Genèse, nous pointons que Dieu s’engage en faisant l’homme à son image ; il s’engage tellement dans sa Création qu’Il la confier toute entière à l’homme. Une confiance trahie par Adam et Eve. Nous relevons alors que Dieu n’abandonne jamais et que son amour est plus fort que toute trace de corruption et de violence, que toute trace du péché. En Noé, Dieu reconnaîtra un homme empli de bonté. C’est avec lui qu’il scellera son Alliance, pour lui et pour sa descendance. Entre dans mon Alliance…

Autour des fonts baptismaux, là même où Benoît Labre fut baptisé, nous entendons le Père nous redire « Tu es mon enfant Bien-aimé ». Et chacun de faire mémoire de son propre baptême, ancien ou plus récent, de cette renaissance vécue à travers lui à l’image du larron sur la croix, introduit à une vie nouvelle par Jésus : « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis. » Entre dans cette promesse…

 

La contemplation d’une statue de Benoit Joseph Labre invite à regarder la vie d’un homme qui a su se laisser toucher par Dieu. A sa suite, nous faisons de nos mains, de nos pieds ou de nos cœurs, des instruments de la miséricorde de Dieu. Entre dans cette vie de miséricorde…

 

Avant de rejoindre la maison natale de Benoît pour un temps plus personnel,  nous laissons les mots du pape François résonner en nous et nous accompagner : « Jésus n’est rien d’autre qu’amour (…) Tout en lui parle de miséricorde. Rien en lui ne manque de compassion. » « Ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l’aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous, afin que qu’ils sentent la chaleur de notre présence, de l’amitié et de la fraternité. Que leur cri devienne le nôtre et qu’ensemble, nous puissions briser la barrière d’indifférence. » Entre avec moi dans la maison de Benoît… Entre en toi-même pour y écouter les bruits de la vie, ceux de ton cœur… Ecoute battre le cœur du monde.

 

Et nous voilà devant la Porte Sainte.

  • « Entre ! »
  • « Mais Seigneur, je ne sais pas si… »
  • « Entre ! »
  • « Regarde-moi Seigneur, mon cœur est plein de… »
  • « Entre ! Laisse-moi agir en toi. Laisse-toi toucher par ma grâce, écoute les parole de mon Fils, laisse  mon Esprit te couvrir de miséricorde. »

 

Au terme de la journée, c’est revigoré par les échanges et les partages, avec la joie d’avoir rencontré de nouvelles personnes et la conviction d’avoir vécu un moment rafraichissant pour notre foi que nous nous sommes dispersés, prêts à mettre la miséricorde de Dieu en actes !

Article publié par Sébastien Vereecken - Catéchuménat • Publié • 869 visites