Journée de prérentrée de la catéchèse

La joie de la Miséricorde, la recevoir pour l'annoncer

Journée de prérentrée de la catéchèse

La joie de la Miséricorde, la recevoir pour l'annoncer

 

Rentre de la catéchese 2016 11 Rentre de la catéchese 2016 11  Une prérentrée en forme de pélerinage, voilà qui n'est pas banal. C'est de cette façon que les catéchistes du diocèse d'Arras ont vécu leur journée 2016.

 

Habituellement, la prérentrée des catéchistes se tient à la Malassise de Longuenesse. Cette fois-ci, ils ont été invités à Saint-Omer, plus précisément au milieu des ruines Saint-Bertin. Lieu hautement symbolique pour une célébration d'ouverture. En contemplant de qui reste d'un monastère dont le rayonnement était important, il permettait de prendre conscience que nous nous inscrivons dans une histoire qui remonte à plusieurs siècles et que nous sommes nous-aussi invités à porter la Parole du Christ.

Après la prière d'intercession, les catéchistes se sont rendu à pied au collège Saint-Bertin. Cette marche, qui prenait place au coeur d'une célébration qui se prolongera à la cathédrale, disait quelque chose de la rencontre avec Jésus et avec son prochain. Les catéchistes se sont reconnus comme un peuple en marche. Ils ont fait la même expérience que ceux qui suivaient Jésus.

Au collège Saint-Bertin, ils ont été invités à comparer les paraboles de la brebis perdue et de la pièce d'argent perdue (Luc 15, 1-10). D'évidence, ces deux paraboles parlent du coeur de Dieu, de sa miséricorde.

Les pèlerins ont ensuite marché jusque la cathédrale. Mgr Jaeger les a accueillis sur le parvis du portail sud avant de franchir la porte de la miséricorde et de continuer la célébration.

L'après midi était un temps de catéchèse dans la cathédrale. Philippe Barras a d'abord parlé de la joie de la miséricorde : la recevoir pour la donner. « Nous sommes un peuple qui se reçoit dans la parole de Dieu. Nous l’avons reçue comme un bain et nous devons nous laisser imprégner. Quand nous accueillons la parole de Dieu, l’alliance entre Dieu et nous atteint son achèvement. La diversité des paraboles dit les différents visages de Dieu. »

Mgr Jaeger a conclu la journée en expliquant que la catéchèse est un acte de miséricorde. « Souvent, les catéchistes ne savent plus trop s'il font une première annonce de l’Evangile ou de la catéchèse. Souvent, les jeunes n’ont pas fait l’expérience de la foi chrétienne. Il nous semble donc important de ne pas séparer les deux démarches : première annonce et catéchèse. N’oublions jamais que c’est ce monde que Dieu aime et que nous devons aimer. »

 

Jean Capelain

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 1545 visites

Fermer