Lettre ouverte à Charlie Hebdo

Qui est coupable ?

       A Rédaction de Charlie Hebdo

 

Qui est le coupable ?

 

Veuillez trouver ci-joint une autre représentation de Dieu que celle présentée à la une de votre hebdo, début janvier (Dieu catho avec une kalachnikov en bandouillère). Comme vous ne croyez pas, cela ne vous intéresse sans doute pas.

 

Ce dessin a été réalisé par un migrant au fusain sur le bout de carton que lui avait servi de matelas. Il représente un Christ crucifié. C’était à Calais il y a plus de dix ans, en 2003. Il fait la différence entre l’Etat laïc et policier et cet homme pieds et poings cloués qui ne peut plus courir. Si vous ne condamnez pas ce Dieu-là, crucifié, dites-le et faites-le savoir à ceux qui, au nom de ce Dieu crucifié, viennent en aide aux déchets de l’humanité que sont les réfugiés, à Calais et, maintenant, à Grande-Synthe et ailleurs.

 

Dommage que vous ayez fait l’amalgame entre Dieu et l’origine des massacres. Un rectificatif en page intérieure ne suffit pas à rectifier la première impression donnée par la Une.

 

A chacun ses opinions et comme vous je déplore le développement des intégrismes, qu’ils soient catholique, juif ou musulman.

Calais dessin de réfugié Calais dessin de réfugié  
un policier dans sa hotte ramasse les réfugiés pour les rejeter. La croix, du côté de ceux qui disent stop au rejet à la mer
un policier dans sa hotte ramasse les réfugiés pour les rejeter. La croix, du côté de ceux qui disent stop au rejet à la mer

 

 

Photo prise à Calais par E.Hennart, sur un lieu d’hébergement en 2003. "Les migrants sont ramassés par un policier pour être renvoyés ailleurs; des chrétiens, au nom de Jésus empêchent de mener l'opération d'expulsion". Le visage du crucifié n'est pas le même que celui, barbu, qui trainerait dans les nuages.

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF