Le denier de l'Eglise en 2009

Conférence de presse de Mgr Jaeger

Lancement de la campagne du denier de l’Eglise 2009

 

Conférence de presse -denier Conférence de presse -denier    

Monseigneur Jaeger, a convoqué une conférence de presse à Lille et parlé au nom des évêques des trois diocèses. Il était entouré des trois trésoriers diocésains : M Jean Horent pour Cambrai, Eric Fournier pour Lille et Benoit Scache pour Arras.

 

Importance du don


Si l’on pense au don en argent, -qui est essentiel dans toute campagne du denier-, il ne faudrait pas oublier tout ce qui est don de soi, par le temps passé et les compétences mises en œuvre. L’Eglise ne vit que des dons des fidèles, de tout ce qui signifie l’investissement des fidèles au service de la mission de l’Eglise.
Il y a de très nombreux bénévoles, catéchistes, collecteurs du denier, animateurs des paroisses, et sans eux l’Eglise ne pourrait pas vivre. Mais quand on fait appel à des animateurs en pastorale il est normal de pouvoir les rétribuer. Ainsi la destination du denier de l’Eglise est de répondre aux nécessités de l’ensemble des personnels : salaires pour les laïcs et revenus et complément de retraite pour les prêtres. Ce poste budgétaire équivaut au tiers du budget global d’un diocèse. Actuellement le denier ne suffit pas à équilibrer ce poste ; il faut donc chercher dans d’autres ressources le complément.

 

Générosité et fidélité des donateurs


Denier 2009Monseigneur devait remercier la générosité des collecteurs et de ceux qui donnent. Mais ils ne représentent que 10% de ceux qui se disent catholiques. Sans doute y a-t-il à faire effort pour sensibiliser ceux qui occasionnellement affirment leur lien avec l’Eglise catholique, ne serait-ce qu’aux temps forts du baptême, mariage et funérailles. Les autres jours, quand ils ne se manifestent pas, l’Eglise doit vivre aussi. Les autres jours aussi, elle doit entretenir les bâtiments et fournir des moyens techniques aux nombreux animateurs, que ce soit en paroisses, mouvements, services et aumôneries diverses. Visitant une petite paroisse, Mgr s’étonnait un jour, de voir réunir encore dans une sacristie froide et humide les enfants du caté… « On n’a pas autre chose, on n’est pas riche, vous savez ! » Admiratif et ému, l’évêque ne peut que s’en remettre à la générosité des donateurs, souhaitant qu’ils deviennent donateurs réguliers.

 

Gérer avec professionnalisme.


Grâce aux questions des journalistes les trésoriers sont revenus sur la manière de gérer la comptabilité d’un diocèse. Peut-on parler de refus d’aide à tel mouvement, peut-on répondre à toute demande d’animateur laïc en plus ? Y a-t-il un plan pour conduire d’année en année la rénovation et la création de lieux adaptés aux nouvelles paroisses. Il fut répondu en signalant les nécessaires concertations entre paroisses et doyennés, que parfois il faut rogner sur telle dépense, ou reporter à l’année suivante. La tenue des comptes est faite aujourd’hui par des professionnels, tous bénévoles ; les comptes sont validés par un commissaire aux comptes et l’Eglise, comme toute entreprise doit « rendre des comptes ».


Père Emile Hennart

 

Lexique des différents dons 

Historique du denier de l'Eglise
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 10392 visites

Fermer