Assemblée Générale 2010, Association diocésaine

Des comptes équilibrés, des exigences à honorer. Lettre d'information

Ouverture de l'A.G. Association diocésaine d'Arras. A.G.2010  
Ouverture de l'A.G.
Ouverture de l'A.G.
 L'Association diocésaine d'Arras s'est réunie le 21 septembre en assemblée générale sous la présidence de Mgr Jaeger.

La présentation des comptes a été faite par Mr Benoit Scache et l'expert-comptable Mr Fort. Mme Sauvage, commissaire aux comptes, a fait part de quelques observations en vue d'une meilleure transparence et une meilleure cohérence dans la gestion des différents comptes tenus par les paroisses, mouvements, services etc.

 

Certaines difficultés de comptabilité sont dues à la diversité des gestions de comptes d'association, non encore "normalisés" et à l'utilisation de deux logiciels de comptabilité. Pour la saisie des comptes 2010, un unique logiciel sera employé partout dans le diocèse : "Sage 1000". Des formations sont prévues pour les trésoriers.

Mme Sauvage a apprécié la qualité des comptabilités présentées, alors que bien souvent ce n'est pas chose aisée pour des bénévoles non professionnels. Mgr Jaeger a demandait aux délégués de doyennés aux affaires temporelles (DDAT) de remercier les nombreux collaborateurs.

L'équilibre budgétaire est maintenu. Les questions posées pour l'avenir concernent les ressources, en particulier les offrandes à l'occasion des services religieux et le casuel, en baisse. Le nombre des prêtres aussi est en baisse, mais la participation des diacres et laïcs en responsabilité pastorale augmente, d'où une prévision de dépenses accrues en personnel. Les chrétiens du diocèse sont appelés à veiller à ces ressources : s'il y a diminution des actes du culte, il y a toujours autant de besoins pastoraux.

 

Une question au sujet de l'immobilier revient régulièrement : quel est le coût d'une salle paroissiale, compte tenu des heures d'utilisation. Le matériel acheté ou loué peut grever des budgets (photocopieurs, etc.). Des efforts pour la mutualisation du matériel se développent fort heureusement. Les achats via "Le Cèdre" amènent de réelles économies. La prise en charge matérielle d'habitation des prêtres est évoquée : est-ce au clocher où il est hébergé ou aux paroisses qu'il dessert que revient la charge. La réponse semble évidente, mais est-ce bien le cas partout ?

Quelques pratiques contraignantes ont été rappelées. Elles concernent les signatures, le transport des quêtes, le comptage. Ce sont des remarques de prudence exigées par la République française concernant la gestion des comptes d'associations.

 

Dans son mot de conclusion, Mgr Jaeger a rappelé qu'il parlait aujourd'hui comme président d'association. Il souligne la nécessité de se conformer aux règles de la gestion imposées par la République française, et les comptes des paroisses n'y échappent pas. Notre réflexe français, a-t-il rappelé, est de se plaindre dès qu'une contrainte devient contraignante. Il est heureux cependant de constater une évolution très positive dans la manière de gérer les finances dans le diocèse. Il rappelle que l'économique est au service de la pastorale et non l'inverse, encore faut-il offrir une saine gestion pour une pastorale efficace.

 

Lors de l'Assemblée du 10.10.10, pour la quête, l'animateur rappelait, que l'annonce de l'Evangile n'a pas de prix, mais qu'elle a un coût. Le coût de cette manifestation entrera dans le prochain budget.
 

Ces quelques notes sont sous la responsabilité du responsable de communication.

 

Ci-dessous lettre d'information du Service financier

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 6044 visites