Professeurs Enseignement catholique

Assemblée diocésaine à Calais

Etre professeurs dans l’enseignement catholique aujourd'hui


Mr Marcel Debove (Directeur du 1er degré) et Mr Jean-Bernard Courbois (Directeur du 2d degré) Assemblée diocésaine enseignemant catholique  
Mr Marcel Debove (Directeur du 1er degré) et Mr Jean-Bernard Courbois (Directeur du 2d degré)
Mr Marcel Debove (Directeur du 1er degré) et Mr Jean-Bernard Courbois (Directeur du 2d degré)
La Direction diocésaine de l’Enseignement catholique du Pas-de-Calais avait invité les enseignants de tous les établissements du Pas-de-Calais pour une assemblée studieuse et festive.

 

Mr Courbois, Mme Natacha Bouchard maire Mgr jaeger Assemblée diocésaine enseignemant catholique  
Mr Courbois, Mme Natacha Bouchard maire Mgr jaeger
Mr Courbois, Mme Natacha Bouchard maire Mgr jaeger

Le 20 mai, ils étaient 3.000, salle Calypso à Calais. C’était la première fois depuis 1960 qu’avait lieu ce type de rassemblement. Sous le titre “Etre professeur dans l’Enseignement catholique aujourd’hui”, c’est à un véritable tour d’horizon qu’étaient conviés les participants.

 

 

Les statistiques


La matinée démarrait par un tour d’horizon sur les réalités économiques et sociales du département, sur l’implantation des établissements (majoritairement à la périphérie du département : la côte et limitrophe du Nord ; plus faible à l’intérieur et bordure de la Somme). Présenter la vitalité d’un département en pleine évolution, les transformation vers le tourisme, la reconversion industrielle et portuaire, sans oublier les conséquences des restructurations d’entreprise et du chômage.
Au cours de la matinée, de nombreux clips vidéo pré-enregistrés ont favorisé l’attention aux paroles d’enseignants, sur “les petits bonheurs d’enseignants” comme :

  • • transmettre des connaissances ;
  • • faire famille ;
  • • se mettre au niveau des élèves ; chaque élève est différent ;
  • • enseigner et, plus encore, écouter ;

Cela n’empêchait pas d’évoquer des difficultés comme le rapport au temps, de plus en plus speed, stressant ; comme les surcharges dans les classes au détriment des élèves. Les directives nationales imposent des contraintes et des suppressions de postes ; de plus en plus de textes officiels collent de moins en moins avec les réalités de terrain.

 

Un angle sur l'assemblée Assemblée diocésaine enseignemant catholique  
Un angle sur l'assemblée
Un angle sur l'assemblée
L’assemblée est restée joyeuse et disciplinée, attentive, devant la diversité et la complexité des multiples interventions. La Direction se réjouit de l’augmentation du nombre d’élèves dans les 170 établissements en Pas-de-Calais, dont la taille varie de 40 à 2200 élèves. Plus de 18% des jeunes et enfants en Pas-de-Calais fréquentent un établissement d’enseignement catholique. La moyenne d’âge des enseignants est de 40 ans pour le premier degré et 42 1/2 pour le second. Eclats de rire devant la pyramide des âges quand le commentateur précise qu’il y a un Rodrigue pour 13 Chimène (Un enseignent pour 13 enseignantes).

Gageons que cette journée aura permis à chacun de découvrir sa participation à l’édifice commun, de découvrir sa place dans ce grand édifice qu’est l’enseignement catholique en Pas-de-Calais : ”faire de nos chapelles une cathédrale” !

 

Enseignant dans un monde en grande mutation.


Pour mieux comprendre la place de l’enseignant dans les grandes mutations actuelles, il était demandé à JP Delevoye d’apporter les compétences qu’il a acquises comme médiateur. (NDLR : ce compte-rendu ne peut être que très partiel !).

  • • Décalage entre les outils et les besoins.
  • • Evolution du climat de violence (en famille, en école, entre sexes).
  • • Développement du “court-termisme” et du consumérisme, qui rendent de plus en plus speed les individus, qui modifie le rapport au temps et rend problématique l’attention à la durée.
  • • La relation à l’autre à aussi évolué, entre les années 90 où existait une conscience de la solidarité avec l’autre, alors que les années 2000 voient la fragilisation de l’individu, le repli sur le “moi d’abord”, donnant priorité à une société sécuritaire.
  • • Cela entraine au niveau de l’enseignement un déplacement de la dimension citoyenne et des valeurs républicaines vers l’individu indépendamment de son rapport à l’autre. On assiste ainsi à une transformation de “construire des convictions” vers un “vivre des émotions”.

Dans ce contexte, l’Enseignement catholique ne veut pas être seulement un passeur de savoir, mais aussi un passeur de conscience ; pas seulement un savoir-faire, mais aussi un savoir-être.


Des choix, des insistances pour aujourd’hui. Plusieurs table-rondes ont permis de repérer les axes pédagogiques développés dans le Texte d’orientation “Etre professeur dans l’enseignement catholique” approuvé par le comité national de l’Enseignement catholique le 6 juillet 2007 :

  • • La communauté éducative, où la parole de chacun compte pour l’ensemble, parole des enseignants et des enfants, certes, mais aussi paroles des parents, des personnels “techniques”. Tous sont appelés à faire communauté éducative dans un monde pour qui cela est de moins en moins évident ou souhaité. C’est un choix de l’Enseignement catholique : une communauté éducative, qui crée du lien social, qui vit ce lien social, pas seulement qui transmet des savoirs..
  • père Frédéric Duminy et Mgr Jaeger Assemblée diocésaine enseignemant catholique  
    père Frédéric Duminy et Mgr Jaeger
    père Frédéric Duminy et Mgr Jaeger
    Le projet éducatif : éducation des consciences, pas seulement des savoirs, jusqu’à une ouverture vers la foi. Pour Mgr Jaeger, être croyant c’est tout d’abord avoir foi en l’enfant ou jeune, parfois malgré lui. C’est aussi vouloir la relation à l’autre, la construction de la personne et de la communauté. Tout cela n’est pas étranger au projet diocésain de catéchèse. Le témoignage personnel est ainsi une première annonce ; elle peut se développer par le souci de vivre et célébrer en communauté chrétienne.
  • • Une présence au monde de l’enseignement, de la part de l’Eglise. Si l’Eglise garde sa présence dans le monde de l’enseignement (alors qu’elle est moins présente dans la santé ou des loisirs) c’est parce qu’elle estime devoir poursuivre avec d’autres le souci de servir l’homme, par un travail dans la cité, à la suite de Jésus-Christ qui se présente “au service de l’homme”, au service de l’humain blessé, humilié. Mgr Jaeger invite à porter le Christ, celui-là même qui appelle à vivre, son appel n’étant pas un système d’injonctiCélébration de la Parole Assemblée diocésaine enseignemant catholique  
    Célébration de la Parole
    Célébration de la Parole
    ons, mais de propositions.
  • Un enseignement adapté aux jeunes, en particulier pour ceux ayant des besoins particuliers, une école qui donne place à des jeunes qui ont davantage à un enseignement plus adapté, pas seulement dans la création de sections spécialisées. Développer la complicité avec eux plutôt que la compassion pour eux.
  • Au service de la nation. L’enseignement catholique est associé à l’Etat. Le cinquantième anniversaire de la Loi Debré (1959) a rappelé le dépassement des conflits antérieurs, en reconnaissant une complémentarité, dans l’éducation nationale, de l’une et l’autre école au service de la nation : “L’existence de l’Enseignement catholique témoigne de la volonté de la communauté chrétienne de participer à la responsabilité de la nation vis-à-vis de l’enseignement et de l’éducation”.

Plutôt que de vouloir tout résumer de cette journée, peut-être certains mots ou expressions peuvent ouvrir au sens d’une telle journée “Etre professeur dans l’Enseignement catholique aujourd’hui” :
Passeur de savoirs, de compétences, d’humanité ; ou encore : Instituteur comme instituer la relation ; ou éduquer, comme sortir de la servitude ; ou professeur, comme parler devant un public et professer son souci d’humanité ; ou enseignant, comme “insigner”, mettre des signes qui aident à déchiffrer, le présent pour orienter sa vie.

 

Abbé Emile Hennart
 

 

voir le chant : Entrepreneurs d'Humanité 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 11936 visites