Hommage à M. Gérard Tabary

Monsieur Tabary, chevalier des palmes académiques

M.Tabary Palmes académiques M.Tabary Palmes académiques   L’enseignement catholique du diocèse était à l’honneur au moment où monsieur Tabary était fait chevalier de l’Ordre des Palmes académiques. En présence de Mgr Jaeger, de M. Leturque maire d’Arras et de nombreuses personnalités, c’est tout une vie qui était ainsi honorée.

 

Gérard Tabary a commencé en même temps que ses enfzants, d'abord à l’école Sainte-Croix, rue Ozanam. Il s’est très vite investi dans les associations selon le niveau de participation de ses enfants : primaire, puis collège, lycée etc. Il a été de toutes les associations en “ec”, concluait un de ses laudateurs. La date de 1984 fut un moment fort pour lui et l’Enseignement catholique lors de la manifestation à Versailles.


On lui doit une extrême rigueur, une connaissance approfondie des textes qui gèrent les institutions de l’Enseignement catholique. On lui doit l’organisation de la gestion des établissements d’Arras et environs. Sa figure est présente au service de l’enseignement et de la gestion des établissements, ainsi lors du rapprochement des établissements Baudimont-Saint Charles, ou de l’installation des Louez-Dieu dans les bâtiments neufs à Sainte Catherine. Il fut l’âme de Baudimont-Saint Charles, avec le souci que se réalise une véritable communauté éducative. S’il n’est pas possible de quantifier le temps qu’il a passé, on retiendra qu’il était homme de parole, homme de conviction (parfois source d’incompréhension) et homme de foi. Homme à l’énergie débordante, deux adverbes qualifient son dynamisme : “et aussitôt” et “très vite” . Le merci s'adresse à lui, à son épouse, à ses enfants qui ont dû, M. Gérard Tabary, chevalier des Palmes académiques M.Tabary Palmes académiques  
M. Gérard Tabary, chevalier des Palmes académiques
M. Gérard Tabary, chevalier des Palmes académiques
plus d'une fois, trouver ses absences un peu longues.


Pour Monseigneur Jaeger, c’est un vrai laïc au sens de Vatican II, homme profondément engagé au service de la vie de l’Eglise. Et c’est en même temps un chrétien qui reçoit l’une des plus hautes décorations de la République. Recevoir en même temps les hommages de la République et de l’Eglise témoigne de la qualité actuelle de la laïcité à la française. EH
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 7276 visites

Fermer